06.08.2015, 14:42

Heineken acquière le fer de lance des brasseurs asiatiques, Tiger

chargement
Le rachat de la bière asiatique Tiger a finalement été concrétisé ce vendredi par le Néerlandais Heineken.

Asie La bière Tiger a finalement été acquise par le brasseur néerlandais Heineken. Ce dernier a pris l'avantage ce vendredi sur son concurrent ThaïBev.

Le brasseur néerlandais Heineken a finalement réussi vendredi à s'emparer de la bière Tiger, très populaire en Asie, après deux mois de bataille avec un rival thaïlandais pour la conquête du juteux marché extrême-oriental.

Réunis en assemblée générale extraordinaire, près de 99% des actionnaires du singapourien Fraser and Neave (F&N) ont approuvé l'offre de Heineken en vue du rachat de 40% détenus dans Asia Pacific Breweries (APB), pour 5,6 milliards de dollars singapouriens (4,3 milliards de francs).

APB produit non seulement la bière Tiger, très populaire dans le continent, mais gère également trente brasseries dans 14 pays. D'où l'ambition de Heineken d'en faire le fer de lance de sa conquête d'un marché asiatique en pleine expansion, tandis que la demande en Europe reste atone.

La consommation de bière dans neuf pays qui forment la majeure partie de l'Asie du Sud-Est a bondi de plus de 6% en 2011 à 6,84 milliards de litres, avec en tête de cette croissance le Vietnam, la Thaïlande et les Philippines, selon des données recueillies par Euromonitor.

Long bras de fer

L'approbation de l'offre, largement attendue, vient clore une longue bataille pour le contrôle d'APB. En août, Heineken avait dû dans un premier temps améliorer son offre sur les 40% détenus par F&N dans APB après une surenchère de son rival thaïlandais Thai Beverage (ThaiBev). Heineken avait initialement mis sur la table 5,1 milliards de dollars singapouriens contre 5,6 dorénavant.

Puis, mi-septembre, le même ThaiBev, allié à son partenaire TCC Assets, avait lancé un offre publique d'achat sur les 70% qu'il ne détenait pas encore dans F&N, pour un montant de 8,7 milliards de dollars singapouriens.

Mais la semaine dernière, Heineken et ThaiBev annonçaient une entente visant à se partager F&N: Heineken empoche le secteur brasserie tandis que ThaiBev reprend le reste du patrimoine, et en particulier le juteux portefeuille immobilier de F&N.

Heineken détient déjà plus de 50% d'Asia Pacific Breweries (APB) mais aimerait accroître son contrôle dans le cadre de sa stratégie de conquête du juteux marché asiatique de la bière.

Le brasseur néerlandais, fondé au XIXe siècle à Amsterdam, produit et vend plus de 200 marques de bière et cidre. Le groupe emploie plus de 70'000 personnes dans le monde. Heineken est également bien présent en Suisse sous sa propre marque mais aussi via les brasseries Haldengut-Calanda et Eichhof.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top