06.08.2015, 14:27

L'affrètement maritime est la nouvelle quête des traders

Premium
chargement
Les filiales des négociants investissent directement dans des capacités de fret ou prennent des participations dans des sociétés de transport. 
KEYSTONE
Par OLIVIER PELLEGRINELLI

GENEVE Les majors du négoce visent l'un des derniers éléments manquants pour opérer sur l'ensemble de la chaîne du commerce de matières premières.

Trafigura, l'un des leaders du trading mondial de matières premières, vient de créer à Genève une nouvelle filiale (Trafigura Maritime Logistics) dédiée, selon le registre du commerce genevois, au commerce d'affrètement de navires. Le numéro deux mondial du négoce de minerais rejoint ainsi d'autres leaders genevois du secteur, tels que Louis Dreyfus Commodities et Gunvor (via sa filiale Clearlake),...

À lire aussi...

InnovationUn soutien-gorge neuchâtelois pour prévenir le cancer du sein?Un soutien-gorge neuchâtelois pour prévenir le cancer du sein?

VIRAGEDes financiers  roulent pour le climatDes financiers  roulent pour le climat

partenariatsWEF 2020: la Suisse balise son territoire 2020 avec l’UE et les Etats-UnisWEF 2020: la Suisse balise son territoire 2020 avec l’UE et les Etats-Unis

TRANSPARENCE«Des cas de corruption aussi chez nous»«Des cas de corruption aussi chez nous»

décaléWEF 2020: Davos voit des socialistes partout, et autres choses à retenir de cette 3e journéeWEF 2020: Davos voit des socialistes partout, et autres choses à retenir de cette 3e journée

Top