02.08.2015, 18:56

«Arrêtons les chichis!»

chargement

Le couturier Karl Lagerfeld estime qu'il faut arrêter «les chichis» dans la dégustation du vin et «renoncer aux discours trop doctes et trop sérieux» à son sujet, dans une interview publiée dans le numéro de novembre de «La revue du vin de France».

«Je vois parfois des gens, à table, faire tourner leur verre, le humer quinze fois, prendre de ces airs sérieux... Face à eux, on passe pour un imbécile total», déclare Karl Lagerfeld, qui ne boit pas une goutte d'alcool.

«Toute cette liturgie sonne comme une excuse pénible, ce grand tralala donne un effet de bâillement au vin qui doit au contraire euphoriser», ajoute-t-il. «Le vin est quelque chose que l'on boit en mangeant. Arrêtons les chichis».

«Il faut alléger l'approche du vin, en faire une manière de drogue douce autorisée, un peu euphorisante», souligne-t-il.

Pour lui, «les tastevins, les cérémonies des confréries, c'est un peu la scientologie de la boisson. Tout cela est ringard, horrible», affirme le styliste.

Il faut aussi «faire attention avec ce que vous appelez la convivialité du vin», ajoute Karl Lagerfeld, «car ce côté compagnonnage, cette familiarité le banalise». Selon lui, «il faut apprendre à considérer le vin comme un plaisir égoïste».

Karl Lagerfeld estime que le vin a «un problème d'image». «Aujourd'hui, lorsqu'on parle de vin, on tombe soit dans un côté sacral excessif, notamment avec les grands crus, soit dans le trop ordinaire. Le grand écart permanent entre ces deux extrêmes brouille l'image du vin», ajoute le couturier qui a conçu plusieurs campagnes de publicité pour le champagne Dom Pérignon.

Il indique par ailleurs qu'il aimerait «beaucoup» dessiner l'étiquette d'un millésime de Château Mouton Rothschild. /ats-afp


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top