26.02.2019, 09:51

Le PS lance son initiative pour alléger les primes maladie

chargement
L'initiative populaire du PS pour l'allègement des primes veut aussi harmoniser le système des réductions entre les cantons.

Assurance maladie Le PS lance mardi une initiative pour que notamment les primes maladie soient limitées selon le revenu et que le système des réductions soit harmonisé entre les cantons.

Les primes de l’assurance obligatoire des soins devraient être plafonnées à 10% du revenu disponible des ménages. Le Parti socialiste a lancé mardi son initiative visant à soulager les frais des familles à faibles et moyens revenus.

Le texte de l’initiative a été publié dans la Feuille fédérale. Les initiants ont jusqu’au 26 août 2020 pour récolter les 100’000 signatures nécessaires.

En plus de limiter les primes selon le revenu, l’initiative populaire du PS pour l’allègement des primes veut aussi harmoniser le système des réductions entre les cantons et fixer une répartition «équitable» du financement de ces réductions entre les cantons et la Confédération, les cantons ayant tendance à se désengager toujours plus.

De plus en plus de personnes choisissent la franchise la plus élevée pour des raisons de coûts, a expliqué le conseiller national zurichois Angelo Barrile devant la presse. Et lorsqu’elles tombent malades, elles renoncent aux soins car elles n’ont pas les moyens de les payer.

 

Des initiatives similaires dans les cantons d’Argovie et de Bâle-Campagne ont échoué aux urnes. Qu’en pense l’initiante Brigitte Crottaz (PS/VD)?

 

Modèle vaudois

Le modèle s’inspire du canton de Vaud où la mesure a été introduite de façon progressive dès le 1er septembre 2018 avec un plafonnement à 12%. Depuis le début de l’année, toutes les personnes dont la prime dépasse 10% du revenu – soit 70’000 Vaudois – peuvent bénéficier des subsides. Le coût est estimé entre 50 et 60 millions, a relevé la conseillère nationale vaudoise Brigitte Crottaz.

Cette mesure améliore le pouvoir d’achat de manière significative, selon elle. Sans elle, les milliardaires et les travailleurs continueraient à payer la même prime pour chaque membre de leur famille. Avant son introduction, 28% de la population vaudoise bénéficiait de subsides sous forme d’aide aux primes en 2017, a ajouté Brigitte Crottaz. Soit plus de 500 millions de francs par an.

Ultimatum

Le Parti socialiste a également fait le point sur les réactions des cantons qu’il a épinglé suite à la décision du Tribunal fédéral sur les réductions de primes dans le canton de Lucerne. Dans de nombreux cantons, la révision des réductions de primes est en cours, a noté la conseillère nationale saint-galloise Barbara Gysi.

Se basant sur un monitoring de l’Office fédéral de la santé publique, le parti avait dénoncé la situation en Valais, Neuchâtel, Berne, Lucerne, Glaris, Appenzell Rhodes-intérieures et extérieures et Argovie. Fin janvier, il avait donné un mois à ces cantons pour réexaminer la limite de revenu des subventions.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PauvretéLes primes maladies sont la deuxième raison d'endettement en SuisseLes primes maladies sont la deuxième raison d'endettement en Suisse

santéPrimes maladie subventionnées: le PS met la pression sur les cantons qui violent une décision récente du Tribunal fédéralPrimes maladie subventionnées: le PS met la pression sur les cantons qui violent une décision récente du Tribunal fédéral

SantéAssurance-maladie: les déductions fiscales des primes pourraient doublerAssurance-maladie: les déductions fiscales des primes pourraient doubler

Coût de la santéPrimes maladie: les hausses à répétition creusent les inégalités sociales, critique l'Union syndicale suissePrimes maladie: les hausses à répétition creusent les inégalités sociales, critique l'Union syndicale suisse

Top