10.05.2016, 16:53

Paris veut lutter contre Airbnb en poussant à la délation

chargement
L'étau se resserre sur Airbnb à Paris.

Tourisme Après Berlin, qui a interdit les locations d'appartements entiers sur Airbnb, c'est au tour de Paris de s'attaquer au site américain.La capitale française a lancé un site Internet qui recense les logements en règles et veut exhorter les résidents à pousser leurs voisins à la délation.

Sur le site opendata.paris.fr, les propriétaires parisiens peuvent s'inscrire au registre des autorisations de changement d'usage pour les meublés. Au total, 107 enregistrements étaient indiqués à la mi-journée, dont 23 dans le IVe arrondissement.

Ce dernier est très prisé des touristes et particulièrement surveillé par les inspecteurs de la mairie. Une carte localise par un point rouge les appartements en règle.

"D'une certaine manière, cela peut exercer une pression, notamment via le syndic (personne physique ou morale réunissant l'ensemble des copropriétaires d'un immeuble, ndlr). Les voisins peuvent lui demander des comptes (...)", a expliqué sur Europe 1 Mathias Vicherat, directeur de cabinet à la mairie de Paris.

"On souhaite que cela provoque une espèce de choc de conscience de civisme. Et que les gens se mettent en règle d'eux-mêmes, sans attendre d'être éventuellement signalé par un de leurs voisins", a-t-il ajouté.

 

Jusqu'à 100 000 euros d'amende

Actuellement, la loi Alur sur l'immobilier prévoit qu'un particulier ne peut pas louer sa résidence principale plus de quatre mois par an, sous peine d'une amende de 25'000 euros.

Le projet de loi sur l'économie numérique entend en outre imposer aux particuliers l'obtention d'une autorisation de louer auprès des mairies. Tout fraudeur s'exposerait à une amende de 100'000 euros.

Il imposerait également aux sites de location saisonnière de bloquer les particuliers qui loueraient leur logement plus de cent vingt jours par an sans avoir demandé une autorisation.

En renforcant sa législation dans le domaine, Paris suit l'exemple de Berlin. La capitale allemande était déjà entrée en guerre contre la plate-forme, en durcissant les conditions de location et en ouvrant sur internet un portail. Celui-ci permet aux habitants de signaler anonymement des appartements jugés "suspects".

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Fait diversIls louent une maison sur Airbnb et trouvent un cadavreIls louent une maison sur Airbnb et trouvent un cadavre

InsoliteNew York: des colocataires construisent un igloo dans leur jardin et le mettent à louer sur AirbnbNew York: des colocataires construisent un igloo dans leur jardin et le mettent à louer sur Airbnb

Top