02.08.2015, 19:41

Un projet mais plus d'argent

chargement

La nouvelle salle de théâtre modulable à Lucerne est techniquement réalisable. Son financement reste toutefois incertain après le décès du mécène qui avait promis 120 millions de francs, ont expliqué hier les responsables du projet. La situation est «absurde», a déclaré à la presse Franz Steinegger, président de la Fondation Salle modulable: avant il y avait de l'argent, mais pas de projet et aujourd'hui il y a un projet, mais pas d'argent.

L'idée a été lancée en 2007 par le compositeur français Pierre Boulez. Le but est de construire une salle modulable pouvant accueillir des opéras contemporains et traditionnels, de la Musique expérimentale et de la musique de chambre.

Christof Engelhorn, un milliardaire vivant à Lucerne, avait promis de soutenir ce projet avec un don de 120 millions de francs. Il est décédé en octobre. Ses héritiers ont alors décidé de retirer leur soutien à la salle modulable. La fondation a déposé plainte pour réclamer les 120 millions, mais elle tente aussi de dialoguer avec les héritiers. La recherche d'autres sponsors est rendue difficile par les incertitudes actuelles sur le projet.

Le coût de construction est estimé à 157 millions de francs. En plus des 120 millions du mécène, le théâtre de Lucerne devait verser 27 millions, l'orchestre symphonique 7 millions et la Haute école de musique 3 millions.

La Fondation Salle modulable a aussi élaboré un projet de budget. Il prévoit un déficit de fonctionnement de 3,1 millions de francs par année qui devrait être pris en charge par la ville et le canton. /ats


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top