06.08.2015, 14:42

Une autre Mona Lisa présentée à Genève

chargement
Cette Mona Lisa serait la même que celle du Louvre mais avec dix ans de moins.

peinture Un tableau ressemblant étrangement à la "Mona Lisa" de Léonard de Vinci a été présenté jeudi à Genève comme une première version de la Joconde. Une fondation basée à Zurich assure détenir des preuves de son authenticité.

Une version antérieure et controversée de la célèbre Joconde de Leonard de Vinci a été présentée jeudi à Genève par la Mona Lisa Foundation, au cours d'une conférence de presse organisée dans un palace de la ville. Plus d'une centaine de journalistes étaient présents pour l'occasion.

Le tableau a été gardé pendant près une quarantaine d'années dans un coffre en Suisse. Il représente une "Mona Lisa" plus jeune que celle accrochée au Musée du Louvre. Selon la Fondation suisse, dont le siège est à Zurich, il a été peint 10 ans avant la Joconde par Leonard de Vinci, et représente la même femme, mais avec 10 ans de moins.
 
A l'appui de ses dires, la Fondation indique avoir rassemblé les "preuves historiques, comparatives et scientifiques qui démontrent qu'il y a toujours eu deux portraits de la Mona Lisa par Leonard de Vinci, 'la version antérieure' et 'La Joconde'".
 
La Fondation a publié le même jour un livre de 320 pages, intitulé "Mona Lisa, la version antérieure", qui rassemble les preuves, selon ses auteurs, démontrant que cette version antérieure a bien été peinte par le Maître.
 
Propriétaires anonymes
 
Le tableau appartient aujourd'hui à un consortium international, dont les membres veulent rester anonymes, et présidé par David Feldman, un commissaire priseur. Ce consortium a acheté le tableau en 2003 aux héritiers d'Elisabeth Meyer, la compagne du collectionneur d'art Henry Pulitzer, lointain cousin de Joseph Pulitzer, créateur du prix éponyme.
 
Henry Pulitzer a acheté le tableau en 1962, après avoir vendu de nombreux biens mobiliers et immobiliers pour se l'offrir. Après l'avoir acheté, il l'a déposé dans un lieu sûr, un coffre-fort en Suisse.
 
A sa mort, en 1979, il a légué le tableau à sa compagne Elisabeth Meyer. Le consortium l'a acquis en 2008 après la mort de cette dernière.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top