11.12.2017, 19:00

Réseaux sociaux: les jeunes Suisses préfèrent Snapchat et Instagram à Facebook

chargement
Pour les jeunes, le smartphone est l'appareil de communication numéro un. Ils sont 98% à l'utiliser quotidiennement. (illustration)

Réseaux sociaux Les jeunes Suisses préfèrent les deux applications Snapchat et Instagram au classique Facebook, selon une étude d'IGEM. En 2017, seuls 55% d'entre eux utilisent Facebook.

Snapchat et Instagram détrônent Facebook chez les jeunes en Suisse en 2017. Les deux applications de partage de photos et de vidéos sont utilisées par 67% des 15-24 ans contre 55% pour Facebook, selon une étude d'IGEM.

Le nombre d'utilisateurs de Facebook parmi les jeunes a fortement reculé pour s'établir à 55% contre 69% l'année précédente. C'est le résultat du digiMonitor 2017 du groupe d'intérêts médias électroniques (IGEM).

Snapchat continue de progresser, alors qu'Instagram semble avoir atteint son zénith. Seuls 2% des jeunes n'utilisent pas l'application de messagerie instantanée WhatsApp.

Réseautage social et photos

Les auteurs de l'étude constatent un doublement du nombre de jeunes (24%) utilisant l'application de réseautage social et de photos Pinterest. Cette application attire nettement plus d'utilisatrices que d'utilisateurs.

Pinterest et Facebook sont plus appréciés en Suisse romande qu'en Suisse alémanique. YouTube est par contre nettement moins utilisé en Suisse romande.

Pour les jeunes, le smartphone est l'appareil de communication numéro un. Ils sont 98% à l'utiliser quotidiennement. Les ordinateurs et les tablettes sont en perte de vitesse. La télé et la radio restent très utilisées par les jeunes.

Tous les jours sur internet

Presque tous les 15-24 ans (98%) sont tous les jours sur internet et la moitié y regardent la télé ou y écoutent la radio. En revanche, la montre connectée ne rencontre pas un très grand succès, car seulement 5% de l'ensemble de la population en porte une.

Une autre tendance à la hausse est l'utilisation d'applications permettant de bloquer la publicité sur internet (adblocker). Un jeune sur trois a installé un tel logiciel sur au moins un de ses appareils (ordinateur, smartphone, tablette). Les bloqueurs constituent un problème croissant pour les médias sur internet qui sont financés par la publicité, souligne l'IGEM.

L'IGEM digiMonitor est publié chaque année depuis 2014. Pour 2017, il a été réalisé sur la base d'un sondage téléphonique auprès de 1757 personnes (1015 en Suisse alémanique et 742 en Suisse romande).

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Réseaux sociauxFacebook lance une version de Messenger pour enfants aux Etats-UnisFacebook lance une version de Messenger pour enfants aux Etats-Unis

bugRéseaux sociaux: Facebook et Instagram ont été frappés par une panne d'envergure planétaireRéseaux sociaux: Facebook et Instagram ont été frappés par une panne d'envergure planétaire

Réseaux sociauxRéseaux sociaux: Facebook fait un bénéfice net en hausse de 79% à 4,7 milliards au troisième trimestreRéseaux sociaux: Facebook fait un bénéfice net en hausse de 79% à 4,7 milliards au troisième trimestre

Top