12.12.2016, 13:11

Accident au Kenya: l'explosion d'un camion-citerne fait 40 morts

chargement
L'accident s'est produit à Karai, près de 100 km au nord-ouest de Nairobi, sur une route très fréquentée qui relie la capitale kényane et Nakuru dans la vallée du Rift.

drame Samedi soir, à 100 km au nord-ouest de Nairobi, un camion-citerne a heurté plusieurs véhicules avant d'exploser. L'accident, dû à un ralentisseur qui n'était pas signalé, a fait au moins 40 morts.

L'accident d'un camion-citerne, qui a percuté d'autres véhicules puis explosé samedi soir au Kenya, a fait au moins 40 morts, ont annoncé lundi les autorités. D'aucuns appellent le gouvernement à améliorer la sécurité sur les routes du pays.

"Six corps supplémentaires ont été retrouvés, ils étaient brûlés à un point tel qu'ils sont impossibles à identifier et ont été emmenés à la morgue", a déclaré un officier de police présent sur place. Les autorités ont par ailleurs annoncé qu'une victime avait succombé à ses blessures à l'hôpital universitaire de Nairobi. Le bilan officiel de la catastrophe s'établit désormais à 40 morts, contre 33 morts annoncés dimanche.

Le directeur de l'Unité nationale de gestion des catastrophes, le colonel Nathaniel Kigotho, a confirmé ce chiffre. Il a indiqué que 34 corps se trouvaient dans une morgue au nord-ouest de Nairobi, tandis que 6 autres corps se trouvent à l'hôpital universitaire de la ville.

"Tous ces corps seront soumis à des tests ADN en vue d'être identifiés et rendus aux proches", a-t-il précisé. "Ce processus va commencer immédiatement et s'achèvera dans deux semaines".

 

Signalisation à améliorer

L'accident s'est produit samedi soir à Karai, près de 100 km au nord-ouest de Nairobi, sur une route très fréquentée qui relie la capitale kényane et Nakuru dans la vallée du Rift, et continue jusqu'à l'Ouganda voisin. Le conducteur du camion a perdu le contrôle de son véhicule en arrivant à un ralentisseur qui n'était indiqué par aucun panneau de signalisation.

"Ce désastre montre à nouveau que les dangers sur nos routes sont toujours là malgré des tentatives pour les rendre plus sûres", a regretté dans un éditorial le Daily Nation. Le quotidien évoque des règles de circulation peu claires et rarement appliquées.

Les camions les plus volumineux ne sont pas autorisés à circuler la nuit sur certains axes routiers. Mais le code de la route est rarement suivi à la lettre dans un pays où soudoyer les policiers est courant. Le président Uhuru Kenyatta avait affirmé dimanche que "le camion responsable de l'accident n'aurait pas dû se trouver sur cette route à cette heure-là".

Lundi, il a ordonné au ministère des Transports d'améliorer la signalisation. "Nous ne pouvons continuer à perdre des vies à cause de ralentisseurs mal érigés", a-t-il déclaré lors d'un discours à Nairobi. "Des panneaux clairs doivent être placés dans cette zone pour prévenir les usagers, et cela devrait s'appliquer au reste du pays".

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Accident chimiqueBulgarie: des citernes de gaz explosent dans le déraillement d'un train, faisant au moins 7 mortsBulgarie: des citernes de gaz explosent dans le déraillement d'un train, faisant au moins 7 morts

Pays-BasUn camion-citerne percute un train aux Pays-Bas: 18 blessésUn camion-citerne percute un train aux Pays-Bas: 18 blessés

ExplosionMozambique: un camion-citerne explose, au moins 73 morts et 110 blessésMozambique: un camion-citerne explose, au moins 73 morts et 110 blessés

AccidentRussie: un train comprenant des citernes de gaz déraille et provoque un incendieRussie: un train comprenant des citernes de gaz déraille et provoque un incendie

Top