01.12.2017, 07:15

Corée du Nord: selon Séoul, le nouveau missile de Pyongyang peut voler sur une distance de 13'000 kilomètres

chargement
Le Hwasong 15 est équipé de nouveaux réacteurs et sa taille est nettement supérieure à celle de ses prédécesseurs, selon les experts qui ont analysé les images du lancement.

péninsule coréenne Le nouveau missile tiré par la Corée du Nord mercredi est, selon la Corée du Sud, capable de voler plus de 13'000 kilomètres. Le gouvernement nord-coréen assure qu'il permettrait de frapper l'Amérique du Nord. A la suite du tir, les Etats-Unis ont lancé un appel à de nouvelles sanctions contre Pyongyang, qui a été rejeté fermement par la Russie et ignoré par la Chine.

Le Hwasong 15, que la Corée du Nord a tiré mercredi, est un nouveau type de missile balistique intercontinental capable de voler plus de 13'000 km, a indiqué vendredi le ministère sud-coréen de la défense. L'engin s'était abattu près des côtes japonaises.

Il est équipé de nouveaux réacteurs et sa taille est nettement supérieure à celle de ses prédécesseurs, selon les experts qui ont analysé les images du lancement.

 

 

Pyongyang, qui les a abondamment diffusées, assure que le Hwasong 15 a mis les Etats-Unis à portée de tir. Une portée de 13'000 kilomètres est suffisante pour frapper partout l'Amérique du Nord. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a, dans la foulée, proclamé l'accomplissement de l'objectif "historique" d'accéder au statut de puissance nucléaire.

Les experts, basés aux Etats-Unis, ont ajouté qu'il suffisait peut-être encore de deux ou trois tests pour que la Corée du Nord dispose d'un missile apte au combat.

 

 

Camouflet pour Trump

Le tir du missile nord-coréen le plus sophistiqué à ce jour constitue un camouflet pour Donald Trump qui avait exclu que la Corée du Nord parviendrait à développer de telles capacités. Le président américain a lancé une nouvelle volée d'insultes à Kim Jong-un, le traitant de "petit homme fusée" et de "jeune chien enragé".

Le locataire de la Maison-Blanche a également estimé que les efforts diplomatiques chinois visant à convaincre la Corée du Nord à faire une pause dans son programme d'armement étaient un échec.

 

 

Dans la foulée du tir, les Etats-Unis ont appelé à de nouvelles sanctions pour isoler encore plus la Corée du Nord. L'appel a été rejeté fermement par la Russie et ignoré par la Chine, qui reste réticente à un embargo pétrolier intégral susceptible de provoquer l'effondrement de son voisin, un afflux de Réfugiés sur son sol, voire une intervention militaire américaine à sa frontière.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Péninsule coréenneCorée du Nord: la Russie rejette l'appel de Washington à couper les liens avec PyongyangCorée du Nord: la Russie rejette l'appel de Washington à couper les liens avec Pyongyang

TensionsCorée du Nord: les USA prêts à "détruire complètement" le régime de Kim Jong-unCorée du Nord: les USA prêts à "détruire complètement" le régime de Kim Jong-un

Top