02.08.2015, 19:45

ElBaradeï demande le départ de Moubarak

chargement

L'ex-directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique Mohamed ElBaradeï a réclamé le départ du président égyptien Hosni Moubarak. Selon la chaîne Al Arabia, il se proposerait d'assurer son intérim si la population égyptienne le lui demandait.

Mohamed ElBaradeï est arrivé vers 19h15 à l'aéroport du Caire. Co-lauréat, avec l'AIEA, du prix Nobel de la paix 2005 pour son action contre la prolifération nucléaire, Mohamed ElBaradeï est devenu une figure de proue de l'opposition égyptienne. Il a l'intention de participer aux manifestations massives prévues aujourd'hui par l'opposition.

«Demain auront lieu, je pense, de grandes manifestations dans toute l'Egypte, et je serai là avec les manifestants», a-t-il confié. Il a précisé qu'il n'entendait pas prendre la tête des manifestations, mais simplement participer aux changements politiques dans son pays.

Prié de dire s'il ne craignait pas d'être arrêté à son arrivée au Caire, Mohamed ElBaradeï a répondu qu'une telle initiative «rendrait les choses bien, bien pires» pour le régime égyptien en proie depuis trois jours à des manifestations de rue inédites. Le président Hosni Moubarak «sert le pays depuis 30 ans et il est temps qu'il se retire», a ajouté Mohamed ElBaradeï.

Inspirée de la révolution tunisienne qui a chassé le président Zine Ben Ali le 14 janvier après 23 ans de pouvoir, la révolte populaire en cours en Egypte contre le régime du «raïs» de 82 ans est dépourvue de toute «tête» politique.

Bien qu'il vive à Vienne, Mohamed ElBaradeï a tenu une série de meetings l'an dernier dans son pays pour réclamer des réformes politiques et se poser en principal adversaire du président Hosni Moubarak. Il n'exclut pas de se présenter à l'élection présidentielle prévue en septembre si ces changements démocratiques se concrétisent.

Pendant ce temps, les manifestations contre le régime du président Moubarak ont fait un septième mort. Dans le nord du Sinaï, un manifestant de 22 ans a été mortellement atteint d'une balle dans la tête lors d'un échange de tirs entre des manifestants bédouins et les forces de sécurité.

Outre l'attaque d'une caserne de pompiers, des accrochages ont opposé plusieurs centaines de manifestants aux forces de l'ordre à Suez, ainsi qu'à Ismaïliya, une cinquantaine de kilomètres plus au nord sur le canal de Suez. Au total, cinq manifestants et deux policiers sont morts et des dizaines de personnes ont été blessées depuis mardi. Selon un responsable des services de sécurité, «au moins mille personnes ont été arrêtées à Travers le pays».

Le parti au pouvoir en Egypte s'est dit ouvert à un dialogue avec la jeunesse. Les manifestations «ont été pacifiques dès le début, la belle jeunesse, brandissant des drapeaux égyptiens, s'est exprimée de façon respectée et civilisée», a déclaré Safwat al-Chérif, secrétaire général du PND. Il n'a toutefois pas proposé de concessions aux manifestants. /ats-reuters-afp

ElBaradeï demande le départ de Moubarak


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

La rougeole a tué 142 000 personnes

Après des décennies de progrès spectaculaires, la lutte contre la rougeole stagne. Le nombre de morts est reparti à la...

    06.12.2019 00:01
Premium

ASIE DU SUDLa société indienne face  au fléau du violLa société indienne face  au fléau du viol

GRÈVEMobilisation massive,  les citadins s’organisentMobilisation massive,  les citadins s’organisent



Top