29.07.2016, 13:11

Etats-Unis: Larry Mitchell demande aux racistes de lui payer son voyage de retour en Afrique

chargement
Larry se dit plutôt surpris par l'ampleur qu'a prise ce qu'il voulait comme un trait d'humour pour parler de racisme.

Fatigué des remarques et des attaques racistes, à grands coups de "retourne en Afrique" ou "rentre chez toi", Larry Mitchell, un jeune Afro-américain de l'Indiana a lancé une campagne de financement participatif pour que ceux qui sont derrière ces insultes prennent leurs responsabilités et paient son voyage de retour. En 20 jours, il a récolté plus de 1'800 dollars, des dons accompagnés, pour la plupart, de messages positifs de soutien.

La démarche, emprunte d'ironie et de cynisme fait sourire. Mais le message est essentiel. Fatigué d'entendre régulièrement des insultes racistes, des gens dans la rue lui demandant de "retourner en Afrique" et de "rentrer chez lui", Larry Mitchell, un jeune noir de l'Indiana, a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Gofundme

Le titre de son opération? "Renvoyez-moi en Afrique", qu'il présente comme suit: "Si vous voulez que je rentre en Afrique, j'y vais volontiers... Vous pouvez m'aidez à réaliser votre rêve et mon rêve... j'accepte tous les dons... Ku-Kux Klan, Skin Heads et tous ceux qui pensent comme eux, vos dons sont bienvenus... Merci.. Que Dieu vous bénisse et bénisse l'Amérique... #investissezvotreargentdansvotrehaine

​Le message a suscité de nombreuses réactions médiatiques aux Etats-Unis, d'abord, puis au Royaume-Uni. Côté gros sous, Larry s'est fixé l'objectif d'atteindre les 100'000 dollars. Ce chef cuisinier a récolté ce vendredi 1820 dollars promis par 128 personnes. Inquiétant? Pas vraiment si l'on s'attarde sur la lecture des messages des donateurs qui, très majoritairement, soulignent le caractère à la fois amusant et intelligent de la démarche. Beaucoup lui disent que, quoi qu'il arrive avec son projet, il pourra garder leur argent pour s'offrir des vacances... en Afrique, avant de rentrer, chez lui, aux Etats-Unis.

La campagne présidentielle de Donald Trump a fait ressortir davantage encore les tensions raciales aux Etats-Unis:

 

Le Nouvel Obs lui a même offert une chronique ce vendredi. Larry y explique qu'il ne s'attendait pas à un tel succès. "Je suis né dans l'Indiana aux Etats-Unis. Je n'ai jamais mis un pied en Afrique de ma vie."

Il rappelle que le racisme est toujours d'actualité en 2016 et qu'il le subit régulièrement. "Rien que dans ma petite ville de Kokomo, il y a trois lieux de culte réservés au Ku Kux Klan. Ça fait froid dans le dos." Une ville, où, nous apprend le Washington Post, 83% de la population est blanche.

Il précise encore que de "vrais racistes" ont également versé de l'argent. "Je me suis rendu compte que certains d'entre eux avait le sens de l'humour... une belle surprise!"

Son projet a déjà été partagé plus de 32'000 fois sur Facebook. 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CriminalitéItalie : un Nigérian battu à mort lors d'une agression racisteItalie : un Nigérian battu à mort lors d'une agression raciste

PolémiqueEuro 2016: Benzema accuse Deschamps de céder aux pressions racistes de l'extrême-droiteEuro 2016: Benzema accuse Deschamps de céder aux pressions racistes de l'extrême-droite

France: les actes racistes ont augmenté de 22% après les attentats de ParisFrance: les actes racistes ont augmenté de 22% après les attentats de Paris

historiqueTensions raciales: le Sénat de Caroline du Sud vote le retrait du drapeau confédéréTensions raciales: le Sénat de Caroline du Sud vote le retrait du drapeau confédéré

La Caroline du Sud lâche le drapeau

Aux Etats-Unis, le drapeau confédéré a une connotation raciste. Ce mardi, le Sénat de Caroline du Sud a voté pour son...

  07.07.2015 19:01

Top