31.12.2016, 22:26

France: deux Tunisiens expulsés vers leur pays après leur sortie de prison

chargement
Les deux hommes ont purgé une lourde peine d'emprisonnement selon le ministre français de l'Intérieur Bruno Le Roux.

MENACE Le ministre français de l'Intérieur Bruno Le Roux a annoncé dans un communiqué que deux Tunisiens dont la présence constituait une "menace grave" pour l'ordre public ont été expulsés vers leur pays après leur sortie de prison.

Deux Tunisiens ont été expulsés samedi de France vers leur pays après leur sortie de prison, a annoncé le ministre français de l'Intérieur Bruno Le Roux. Leur présence constituait une "menace grave" pour l'ordre public.

"Après avoir purgé une lourde peine d'emprisonnement pour des faits de délinquance de droit commun pour l'un et pour des faits de Terrorisme pour l'autre, les deux individus ont été élargis ce matin de leur centre de détention", a déclaré le ministre dans un communiqué. Il n'a pas donné plus de précisions sur leur identité ou leur profil.

Les deux Tunisiens faisaient l'objet d'arrêtés ministériels d'expulsion en date du 1er et du 13 décembre 2016, "compte tenu de la menace grave que faisait peser sur l'ordre public leur maintien sur le sol français", selon le communiqué.

Le ministère rappelle que 109 arrêtés d'expulsion ont été pris depuis le début du mandat du président François Hollande en mai 2012 "à l'encontre d'individus liés au terrorisme ou à l'islam radical". Un tiers d'entre eux concerne la seule année 2016.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TerrorismeTerrorisme: la sécurité sera renforcée à Berlin durant la nuit du Nouvel AnTerrorisme: la sécurité sera renforcée à Berlin durant la nuit du Nouvel An

TerrorismeTerrorisme: cinq personnes arrêtées en France et en EspagneTerrorisme: cinq personnes arrêtées en France et en Espagne

SÉCURITÉBruxelles entend bien  tordre le cou au terrorismeBruxelles entend bien  tordre le cou au terrorisme

Top