07.08.2015, 14:36

Irlande: la Haute Cour permet de ne plus maintenir en vie une femme enceinte

chargement
Les juges ont estimé que cet étudiant en littérature ne pouvait pas bénéficier de sursis en raison de la "gravité de ses actes sur un animal".

justice La justice irlandaise a autorisé l'arrêt des traitements sur une femme enceinte déclarée cliniquement morte le 3 décembre. Ce cas a ravivé le débat sur les strictes règles d'avortement dans ce pays.

La Haute Cour d'Irlande a autorisé vendredi les médecins à interrompre le maintien en vie d'une femme enceinte cliniquement morte. Ce cas avait relancé le débat sur le strict encadrement de l'avortement dans ce pays.

Cette femme de 26 ans était enceinte de 14 semaines lorsqu'elle a été déclarée cliniquement morte le 3 décembre, à cause d'une lésion cérébrale. Malgré les demandes répétées de la famille d'arrêter les traitements, les médecins la maintenaient en vie sur la base du principe constitutionnel irlandais qui reconnaît à une femme et à son enfant à naître un droit égal à la vie.

Dans sa décision, la Haute Cour qui siège à Dublin a estimé que garder la jeune mère en vie serait la priver de sa dignité et soumettre son père, son compagnon et ses deux jeunes enfants à une "détresse inimaginable".

"L'état de la mère se dégrade à une telle vitesse et jusqu'à un tel degré qu'il ne sera pas possible que la grossesse se poursuive pendant encore longtemps ou jusqu'à une naissance en vie", ont souligné les juges. Ils ont estimé que le maintien en vie était "un exercice futile qui n'a débuté qu'en raison de craintes de potentielles conséquences juridiques".

Ce cas a ravivé le débat sur les strictes règles d'avortement en Irlande, pays de forte tradition catholique et l'un des plus restrictifs de l'Union européenne (UE) en la matière.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top