02.08.2015, 18:56

Israël accusé de priver d'eau les Palestiniens

chargement

Amnesty International a accusé hier Israël de priver les Palestiniens d'eau. Les colons israéliens de Cisjordanie peuvent par contre profiter de quantités «presque illimitées».

Israël limite sévèrement l'accès à l'eau dans les Territoires palestiniens «en maintenant un contrôle total sur des ressources communes et en poursuivant des politiques discriminatoires», déplore l'organisation de défense des droits de l'homme dans un rapport.

«Israël ne laisse les Palestiniens accéder qu'à une fraction des ressources communes en eau, qui se situent surtout en Cisjordanie occupée, alors que les colonies israéliennes illégales reçoivent des quantités pratiquement illimitées», écrit Amnesty. Les Israéliens consomment quatre fois plus d'eau que les Palestiniens, selon le rapport. Cette «inégalité» est encore plus criante dans certaines régions de Cisjordanie où des colonies utilisent 20 fois plus d'eau par tête d'habitant que les Palestiniens des localités voisines qui survivent avec 20 litres par jour.

«Piscines, pelouses bien arrosées et vastes exploitations agricoles irriguées dans les colonies contrastent avec les villages palestiniens voisins dont les habitants doivent se battre quotidiennement pour assurer leurs besoins en eau», poursuit le rapport.

Selon le Ministère israélien des affaires étrangères, Israël partage équitablement les ressources en eau avec les Palestiniens. Selon Amnesty, en revanche, les Palestiniens ne sont pas autorisés à creuser des nouveaux puits ou à restaurer les anciens sans permis des autorités israéliennes. En outre, de nombreuses routes de Cisjordanie sont fermées ou limitées à la circulation, ce qui contraint les camions-citernes à faire des détours pour ravitailler les villages qui ne sont pas reliés au réseau de distribution d'eau. Dans la bande de Gaza, l'offensive israélienne de l'hiver dernier a endommagé les réservoirs d'eau, les puits, les égouts et les stations de pompage, des dégâts qui s'ajoutent à l'impact du blocus israélien et égyptien du territoire.

Le système de traitement des eaux usées a été particulièrement touché car Israël interdit l'importation des tuyaux et autres équipements métalliques de crainte qu'ils ne servent à fabriquer des roquettes artisanales. Sur les côtes de Gaza, la mer et les plages sont polluées par l'infiltration des égouts.

En conclusion, Amnesty appelle Israël à «mettre fin à ses politiques discriminatoires et à lever immédiatement toutes les restrictions imposées aux Palestiniens» pour leur permettre un accès équitable à l'eau. /ats-afp

Israël accusé de priver d'eau les Palestiniens


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top