07.08.2015, 15:20

Istanbul: rassemblement en mémoire des victimes du génocide arménien

chargement
Une centaine de personnes se sont rassemblées à Istanbul en mémoire des victimes du massacre.

Commémoration Des manifestants se sont rassemblés à Istanbul pour commémorer le massacre d'Arméniens. Un génocide que la Turquie refuse de qualifier comme tel.

Une centaine de personnes se sont symboliquement réunies vendredi matin à Istanbul pour commémorer les massacres d'Arméniens perpétrés par l'Empire ottoman, que les autorités d'Ankara refusent de qualifier de génocide. Elles répondaient à l'appel d'ONG turques et internationales.

Les manifestants se sont retrouvés, comme ils le font depuis plusieurs années, devant l'ancienne prison où furent détenus les premiers Arméniens arrêtés le 24 avril 1915 lors de l'opération considérée comme le coup d'envoi des massacres. Le bâtiment abrite aujourd'hui le Musée des arts islamiques.

Sous l'oeil des forces de l'ordre, ils ont exhibé des portraits des victimes de l'opération et des pancartes "reconnaissez le génocide!", en turc, en arménien et en anglais. Ils ont ensuite récité les noms des villages arméniens détruits sur ordre des autorités ottomanes.

"J'ai voulu venir ici, au milieu du peuple turc, pour commémorer cette cause commune", a confié à l'AFP Satenik Baghdasaryan, une militante arménienne venue spécialement d'Erevan pour l'occasion. "C'est ma façon de montrer ma reconnaissance pour le travail qu'il font ici (...) pour pousser leur Etat à reconnaître ce qui s'est passé", a-t-elle ajouté.

"Nous attendons de l'Etat turc une reconnaissance du génocide, qu'il arrête de mettre le négationnisme au coeur de son éducation, de sa diplomatie, de sa politique, de son idéologie", a commenté Benjamin Abtan, du Mouvement antiraciste européen (Egam).

"Campagne de dénigrement"

Malgré les pressions de ces derniers jours, les dirigeants islamo-conservateurs turcs ont jugé "sans fondement" la qualification en génocide des massacres de centaines de milliers d'Arméniens commis par l'Empire ottoman à partir de 1915. Ils ont dénoncé une "campagne de dénigrement contre la Turquie".

Un ministre turc a participé vendredi, pour la première fois, à une messe en l'honneur des victimes au patriarcat arménien d'Istanbul. "Nous respectons les souffrances vécues par nos frères arméniens. Nous sommes conscients de leur épreuve, c'est pour cette raison que nous sommes venus assister à cette cérémonie", a déclaré devant la presse le ministre des Affaires européennes, Volkan Bozkir, à l'issue de l'office.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top