24.12.2014, 11:11

Korean Air: la fille du patron, qui avait insulté le personnel de bord, a été arrêtée

chargement
Cho Hyun-Ah a tout essayé pour éviter la case prison, y compris les excuses publiques. En vain.

Scandale Le scandale de Korean Air connaît un nouvel épisode ce mercredi avec l'arrestation de Cho-Hyun-Ah, la fille du patron de la société, qui avait insulté et humilié le personnel de bord lors d'un vol New York-Séoul.

Le parquet sud-coréen a demandé mercredi l'arrestation de la fille du patron de Korean Air (KAL) après l'esclandre qu'elle avait provoqué à bord d'un avion de la compagnie. Elle doit répondre d'infractions au code de l'aviation civile, coercition et interférence dans l'exercice des fonctions du chef de cabine.

Le parquet a indiqué avoir "saisi un tribunal en demandant l'émission d'un mandat d'amener". La compagnie aérienne s'expose en outre à une interdiction provisoire de vol, jusqu'à un mois, probablement sur la liaison New York-Séoul, ou à une amende de deux millions de dollars.

Assise en première classe pour un vol New York-Séoul le 5 décembre, Cho Hyun-Ah s'était offusquée de se voir servir des noix de macadamia qu'elle n'avait pas demandées. Comble de l'offense, les noix étaient présentées non dans un bol, mais dans leur sachet.

Le chef de cabine, Park Chang-Jin, a raconté à la télévision qu'elle l'avait contraint, lui et une hôtesse de l'air, à s'agenouiller devant elle. Il a dit qu'elle l'avait insulté, tout en l'acculant contre la porte du cockpit à coups de manuel de bord.

Profondément humilié

Mme Cho avait ensuite exigé que le vol New York-Séoul qui roulait déjà sur la piste retourne au terminal pour y débarquer le chef de cabine. Celui-ci a dit s'être senti profondément humilié.

"Elle a dit 'contactez immédiatement les contrôleurs aériens pour arrêter l'avion. Je ne vais pas laisser partir cet avion'. Comment pouvais-je désobéir à la fille du propriétaire de la compagnie?", a-t-il demandé.

Mme Cho a démenti avoir contraint les deux membres d'équipage à s'agenouiller, mais un passager de première classe a confirmé l'humiliation.

Tollé national

La justice tente désormais de savoir si des responsables de la compagnie aérienne ont tenté de couvrir la mise en cause en produisant des faux témoignages. Et mercredi un responsable du ministère des Transports a été arrêté pour avoir transmis des éléments de l'enquête à des cadres de KAL.

L'affaire a provoqué un tollé national et choqué la société coréenne, sensible aux abus de pouvoir des plus riches. Pour le "Tong-A Bilbao", un journal sud-coréen, son comportement ne faisait qu'illustrer "ce sentiment de supériorité" prévalant chez les plus riches, cette "idée que tout leur est dû". "Apparemment, certains considèrent leur entreprise comme leur royaume".

"Mal éduqué mon enfant"

Mme Cho, cadre dirigeante de la compagnie aérienne, a démissionné quelques jours après l'incident. Elle s'est excusée publiquement par communiqué et s'est rendue au domicile respectif des deux membres d'équipage concernés pour leur présenter ses excuses en personne. Toutefois, aucun d'eux n'était présent et elle leur a laissé un message.

Son père, le PDG de Korean Air, Cho Yang-Ho a donné une conférence de presse pour s'excuser du comportement de sa fille, se disant en partie responsable: "Je ne n'ai pas élevé correctement mon enfant. C'est de ma faute". L'avion était arrivé à destination avec 11 minutes de retard.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top