02.08.2015, 19:44

La province rallie Tunis pour renforcer l'opposition

chargement

La pression de la rue à Tunis pour exiger la démission du gouvernement de transition ne faiblit pas. Elle a même été renforcée hier par l'arrivée d'un millier de jeunes venus du centre du pays. Toutefois, parmi l'opposition, des voix prônent la reprise économique.

«Le peuple vient faire tomber le gouvernement», scandaient dès l'aube, dans le centre encore désert de la capitale, les participants à la «caravane de la libération», partie samedi du centre du pays. Elle a rejoint Tunis hier matin, en dépit du couvre-feu, alternant marche et trajets en véhicules.

Ces manifestants ont été les premiers à faire le siège du palais de la Kasbah où travaille le premier ministre Mohammed Ghannouchi. Ils ont ensuite été rejoints par un flot continu de manifestants de Tunis, environ 3000 selon un policier.

Le troisième et dernier jour du deuil national décrété en mémoire des victimes de la Révolution de jasmin a eu lieu hier. Des portraits des quelque 100 personnes qui y ont trouvé la mort, selon des chiffres de l'ONU, étaient brandis par les protestataires.

«Ils ont volé nos richesses, ils ne voleront pas notre révolution», «on ne va pas vendre le sang des martyrs», proclamaient deux banderoles accrochées aux grilles des fenêtres du bâtiment. Ces inscriptions témoignent de la défiance de la rue à l'égard du nouveau gouvernement, dominé par les caciques de l'ancien régime.

Sur les 24 ministres de l'équipe gouvernementale mise en place le 17 janvier par Mohammed Ghannouchi, huit sont des hommes de l'ancienne équipe. Qui plus est, ils contrôlent des postes-clefs, comme la présidence du Conseil, la Défense, et l'Intérieur.

Très contesté, le gouvernement semble pourtant tabler sur un essoufflement du mouvement dans les jours à venir et s'efforce de remettre le pays sur les rails en relançant notamment l'activité économique. Des voix discordantes se font aussi entendre dans l'ancienne opposition.

Aujourd'hui est une journée test pour jauger l'évolution du rapport de force entre la rue et le gouvernement. Ecoliers, collégiens et une partie des lycéens doivent théoriquement reprendre le chemin des classes, fermées depuis le 10 janvier. Le syndicat des enseignants du primaire a appelé à une «grève générale illimitée» pour exiger un nouveau gouvernement. Le ministre de l'Enseignement supérieur, l'opposant Ahmed Ibrahim, a de son côté appelé les instituteurs à renoncer à cette «grève irresponsable». /ats-afp-reuters

Lire aussi en page 3

Avoirs bloqués en Suisse

Des avoirs appartenant à l'entourage du président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali ont été bloqués en Suisse. Le Département fédéral des affaires étrangères, qui a confirmé l'information de plusieurs journaux dominicaux, n'a pas précisé s'il s'agissait de comptes bancaires ou de biens matériels.

Le Conseil fédéral a décidé mercredi de bloquer les «avoirs et les ressources économiques» appartenant ou contrôlés par Ben Ali et son entourage. Il leur est donc impossible d'utiliser et de vendre aucun bien matériel, bâtiment ou avion.

Selon les médias, de l'argent est vraisemblablement placé dans une ou plusieurs banques à Genève et des biens immobiliers sis dans les cantons de Genève et Fribourg.

L'avocat de l'Association des Tunisiens de Suisse, Christian Grobet, a notamment affirmé hier soir à la Radio suisse romande que le clan Ben Ali détiendrait un immeuble commercial et deux appartements privés dans la cité de Calvin./ats


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

colèreGrève en France: un seul TGV Paris-Bâle ce samedi, tous les autres supprimésGrève en France: un seul TGV Paris-Bâle ce samedi, tous les autres supprimés

POLOGNEAngela Merkel en visite à AuschwitzAngela Merkel en visite à Auschwitz

Angela Merkel en visite à Auschwitz

La chancelière allemande a visité hier le camp de la mort pour la première fois, alors que l’antisémitisme progresse...

  07.12.2019 00:01
Premium

IRANL’Europe hausse  le ton sur les missilesL’Europe hausse  le ton sur les missiles

POLITIQUEOù est le centre-gauche?Où est le centre-gauche?

Où est le centre-gauche?

Après avoir dominé l’Europe, la social-démocratie est à bout de souffle. Tentatives de réanimation avec l’ancien...

  07.12.2019 00:01
Premium

Hong Kong, six mois de lutte

L’engagement des Hongkongais pour la démocratie ne faiblit pas, malgré la répression menée par Pékin.

    07.12.2019 00:01
Premium

Top