06.08.2015, 14:43

Le Mondial de l'Auto s'ouvre ce samedi à Paris, avec la crise en toile de fond

chargement
Prototypes et belles hôtesses tenteront de faire oublier les fermetures d'usine au salon de l'automobile à Paris.

Automobile En crise avec la fermeture annoncée du site PSA d'Aulnay, le secteur de l'automobile va tenter de s'accrocher deux semaines durant à une image positive au salon de l'automobile de Paris.

Les constructeurs automobiles s'efforceront de faire oublier la crise grâce à une volée de nouveaux modèles à l'ouverture samedi au grand public du salon automobile de Paris. Le Mondial de l'Auto, organisé tous les deux ans porte de Versailles à Paris, aura lieu jusqu'au 14 octobre.

Les constructeurs français PSA Peugeot Citroën et Renault ont mis les petits plats dans les grands. Le second a conçu un tout nouveau stand, vallonné, pour mieux mettre en valeur la nouvelle Clio IV, la version définitive de sa citadine électrique Zoé ou encore le petitquadricycle Twizzy.

Citroën met en avant sa ligne DS, avec la petite DS3 Cabriolet et le concept car "numéro neuf", présenté dans un écrin pourpre, qui préfigure les trois futurs modèles de cette ligne haut de gamme.

Peugeot n'est pas en reste avec Onyx, concept-car à l'allure de vaisseau spatial doté des dernières technologies en matière de motorisation hybride, capable de développer 600 chevaux. Plus grand public, la citadine 208 sera aussi présente.

Le géant allemand Volkswagen s'offre presque un hall entier pour exposer les modèles de ses différentes marques, qui vont de Porsche à Lamborghini en passant par Seat, Skoda et bien sûr VW. Avec en vedette la nouvelle Golf, septième génération de son succès planétaire, déclinée en version GTI avant des modèles hybride et électrique.

Oublier les fermetures d'usines

Les groupes automobiles espèrent ainsi faire oublier l'ambiance de plomb qui a pesé sur les deux premières journées du salon, réservées à la presse et dominées par les fermetures à venir d'usines sur le Vieux continent.

Après le plan gouvernemental présenté fin juillet et principalement axé autour des véhicules hybrides et électriques, qui représentent actuellement un marché de niche, le président François Hollande s'est engagé vendredi à soutenir la compétitivité du secteur.

Il répondait en cela aux attentes des patrons de PSA et de Renault. Le premier, en difficulté, veut supprimer 8.000 postes et fermer une usine en France, tandis que le second multiplie les mesures de chômage partiel.

La situation ne devrait guère s'améliorer à court terme, avec un marché automobile attendu en recul d'au moins 10% cette année en France et de l'ordre de 8% en Europe.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top