06.08.2015, 14:42

Le parlement canadien refuse de rouvrir le débat sur l'avortement

chargement
La dépénalisation des IVG a été adoptée en votation populaire le 2 juin 2002 par plus de 72% des votants.

Avortement Malgré le soutien de quelques conservateurs, dont des ministres, le texte visant à ouvrir une voie à l'interdiction de l'interruption volontaire de grossesse a été balayé par le parlement canadien.

Le parlement canadien a largement rejeté mercredi une motion voulant rouvrir le débat sur l'avortement, dépénalisé depuis 1988. Des ministres du gouvernement conservateur ont toutefois voté en faveur du texte.

Un député conservateur, dont la démarche n'avait pas été officiellement soutenue par son parti, avait déposé une motion proposant la création d'un comité parlementaire devant déterminer si un foetus pouvait être considéré comme un être humain.

Une réponse positive aurait ouvert la voie à l'interdiction de l'interruption volontaire de grossesse. Seuls 91 élus ont voté en faveur de ce texte (87 députés conservateurs et 4 libéraux), contre 203 qui s'y sont opposés.

Le Premier ministre Stephen Harper avait désapprouvé cette motion, tout en s'abstenant de donner une consigne de vote. Et de fait plusieurs membres de son cabinet ont voté en faveur de la motion, dont la ministre de la Condition féminine, Rona Ambrose, et son collègue à la Coopération internationale, Julian Fantino.

Pour les pourfendeurs de cette initiative, la tenue du vote - dont l'issue ne faisait aucun doute - ne visait qu'à rouvrir un débat clos depuis plusieurs années, ainsi qu'à satisfaire la base électorale de M. Harper.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top