27.12.2015, 19:09

Les opposants de l'EI se rapprochent de Rakka

chargement
Les opposants ne sont plus qu'a 20 km de Rakka.

Syrie Ce weekend, les forces opposées à l'Etat islamique ont pris le contrôle d'un barrage stratégique sur l'Euphrate, sur la route qui mène vers Rakka. Ils ne seraient plus qu'à 20 km du fief de l'EI. L'ONU, de son côté, souhaite des négociations de paix à Genève le 25 janvier.

L'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura "compte sur la pleine coopération de toutes les parties syriennes engagées dans ce processus. Les développements sur le terrain ne devraient pas justifier son déraillement", a déclaré confiant le porte-parole de l'émissaire onusien. Les négociations doivent avoir lieu entre l'opposition au régime et le gouvernement de Bachar al-Assad.

M. de Mistura a "intensifié ses efforts" de médiation et "a l'intention de les achever début janvier", a précisé son porte-parole dans un communiqué. L'information a été divulguée après l'annonce de la mort en Syrie, dans un raid aérien russe, de Zahrane Allouche, chef de Djaïch al-Islam, principal groupe rebelle à avoir participé à la réunion de l'opposition syrienne organisée par l'Arabie saoudite en vue des négociations de paix.

Nouveau chef désigné

Zahrane Allouche serait mort dans la localité d'al-Marj, dans la Ghouta orientale. Des missiles fournis par Moscou auraient ciblé une réunion secrète de dirigeants de groupes islamistes.

Les principaux responsables de Djaïch al-Islam ont élu un nouveau chef, Abou Hamam al-Buwaydani, combattant de 40 ans dont la famille entretient des liens étroits avec les Frères musulmans, selon Rami Abdel Rahmane, de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG bénéficiant d'un réseau de correspondants en Syrie.

Zahrane Allouche était un farouche opposant à la fois de l'EI et du régime de Damas. Selon des experts, les négociations de paix prévues par l'ONU fin janvier en Suisse seraient par conséquent menacées.

Rakka à 20 km

Sur le terrain, l'alliance des combattants kurdes et arabes, soutenue par la coalition aérienne américaine, a annoncé s'être emparée d'un barrage stratégique sur l'Euphrate, à 22 km de Rakka.

Le colonel Talal Selo, porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), a indiqué que la progression éclair de milliers de combattants de l'alliance dans la nuit de vendredi à samedi avait permis à ces derniers de se rendre maîtres du barrage situé près de la ville de Medinet al Thawrah.

Cette prise coupe la principale route entre Rakka et la région d'Alep, où les djihadistes de l'EI combattent d'autres groupes rebelles et les forces gouvernementales syriennes. Depuis la constitution des FDS en octobre, ses combattants ont lancé plusieurs offensives contre l'EI visant dans un premier temps à isoler Rakka puis à reprendre la ville.

Le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, en appelle de son côté à un soulèvement en Arabie saoudite dans un enregistrement audio publié en ligne, le premier depuis sept mois. Il critique la coalition de 34 pays dont la création a été annoncée par l'Arabie saoudite le 15 décembre pour "combattre le Terrorisme". "Ils ont récemment annoncé une coalition (...) faussement appelée 'islamique' et ont affirmé que son but était de combattre le califat", proclamé par l'EI à cheval entre la Syrie et l'Irak, a déclamé samedi le chef de l'EI.

Evacuation suspendue

A Damas, l'évacuation de plusieurs milliers de civils et de djihadistes appartenant notamment à l'EI n'a pas pu débuter comme prévu samedi. L'accord qui prévoyait cette opération a été "suspendu en raison précisément du décès de Zahrane Allouche.

Au total, 1200 personnes sur un total de 4000 proches de l'EI et du Front Al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda), ainsi que des civils du camp de Réfugiés palestiniens de Yarmouk et des quartiers voisins de Qadam et de Hajar al-Aswad, dans la banlieue sud de Damas, auraient dû commencer d'être évacuées ce week-end.

Une source proche des négociations de paix ainsi que l'OSDH ont confirmé la suspension de cet accord. Ces deux sources ont cependant précisé qu'il n'était pas annulé.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top