28.12.2018, 19:01

Les traditions insolites du Nouvel An dans le monde

chargement
Il n'y a pas que le champagne et les feux d'artifice pour fêter la nouvelle année. Les façons de la célébrer diffèrent de par le monde.

festivités De la Nouvelle-Zélande et ses concerts de casseroles aux règlements de compte à coups de poing au Pérou en passant par la «trempette de l’ours polaire» au Canada, petit tour du monde de quelques traditions surprenantes pour célébrer le passage à l’an 2019.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive et il existe dans le monde bien d’autres coutumes tout aussi étonnantes.

 

En Nouvelle-Zélande et en Australie, on sort les casseroles

A minuit, les gens sortent dans la rue ou sur leur balcon munis de poêles et casseroles. Ils les entrechoquent dans un boucan d’enfer pour exprimer leur joie et l’espoir en l’année à venir.

 

 

En Russie, on brûle ses voeux

A minuit, on brûle un bout de papier sur lequel on a écrit un voeu. Puis on met les cendres dans une coupe de champagne que l’on boit d’un seul trait, avant 12h01, afin de voir le souhait se réaliser durant l’année à venir.

 

 

En Espagne, on mange douze grains de raisin

En Espagne, la tradition la plus fréquente du Nouvel An est celle des douze raisins. Cela consiste à manger un grain de raisin à chaque coup de minuit, le 31 décembre. Si la tradition est respectée, les douze mois à venir seront remplis de bonheur et de prospérité. 

Ce sont les vignerons d’Alicante (sud-est de l’Espagne) qui l’ont initiée en 1909 afin de remédier au surplus de production de raisins cette année-là, explique le site Espagne facile. Aujourd’hui, cette tradition du réveillon du Nouvel An s’est étendue au reste de l’Espagne et même au Portugal. 

 

 

En Ecosse, on met le feu!

Les festivités du Nouvel An en Ecosse se poursuivent jusqu’au 2 janvier. Elles s’appellent «Hogmanay» et démarrent avec une procession aux flambeaux le 31 décembre. Dans la région d’Aberdeen (nord-est), la ville de Stonehaven organise la «cérémonie des boules de feu». Les habitants de la ville confectionnent de grands bâtons munis d’une boule incandescente à chaque extrémité, qu’ils font tournoyer au-dessus de leur tête lors des douze coups de minuit. La Fireball Ceremony, qu’on retrouve aussi ailleurs en Grande-Bretagne, est issue d’une très ancienne fête se tenant aux alentours du solstice d’hiver, le 21 décembre. 

 

 

Au Mexique et en Colombie, on court avec une valise

Pour les personnes qui aiment voyager, il faut courir autour de la maison ou du pâté d’habitations avec une valise vide dans une main et des billets de banque dans l’autre. 

 

 

En Afrique du Sud, on fête deux fois

Les Sud-Africains célèbrent le nouvel an le 31 décembre à minuit mais ils le fêtent surtout le 2 janvier, en hommage aux esclaves noirs qui ne pouvaient pas participer aux festivités réservées aux blancs. Appelé «Coon Carnival» qui signifie «carnaval noir», ce deuxième nouvel an consiste à parader et faire la fête dans les rues, maquillé et déguisé dans des costumes colorés et parfois extravagants.

 

 

Au Canada, c’est la «trempette de l’ours polaire»

Les Canadiens n’ont pas froid aux yeux ni ailleurs. Le 1er janvier, la tradition appelée «La trempette de l’ours polaire» consiste à se baigner dans les eaux glacées du plan d’eau (lac, mer, fleuve, océan,…) le plus proche de chez eux. 

Initiée à Vancouver en 1920, cette étonnante coutume attire chaque année des milliers de courageux.

 

 

Au Danemark, on casse de la vaisselle

Il est de coutume au Danemark de casser devant la porte de leurs proches la vaisselle cassée ou ébréchée mise de côté durant l’année. Plus la pile de débris est importante, plus elle indique que vous êtes apprécié.

 

 

Au Pérou, on règle ses comptes

La tradition veut que chacun aille régler ses querelles de longue date avec ses voisins avec des gants de boxe, ou pas! Histoire d’aplanir sportivement les différents au seuil de la nouvelle année.

 

 

A Cuba, on jette les soucis à l’eau

Dans le but de se débarrasser des choses négatives de l’année écoulée, les Cubains jettent des seaux d’eau par la fenêtre ou la porte le soir du 31. L’eau emporte les soucis et purifie l’an nouveau. Gare à vous si vous passez sous les balcons de La Havane, avertit le site Cubania.

 

 

En Thaïlande, c’est bataille d’eau durant trois jours!

Egalement une histoire d’eau du côté de la Thaïlande. Le Nouvel An s’y fête en avril et consiste en une immense bataille d’eau qui dure trois jours. Les touristes ne sont pas épargnés par les jets d’eau et tous les moyens sont bons: pistolets à eau, seaux, ballons remplis d’eau,…

 

 

Au Chili, on se rend au cimetière

C’est peut-être la tradition la plus étrange. Au Chili, le 31 décembre, les gens se réunissent dans les cimetières pour accueillir la nouvelle année en compagnie de leurs proches disparus. Y a plus joyeux.

 

 

En Equateur, on brûle des figurines dans les rues

Chaque 31 décembre, en Equateur, des milliers de pantins sont enflammés dans les rues. Ces marionnettes ou figurines sont fabriquées avec de vieux vêtements, en papier mâché ou en carton. Elles représentent quelque chose de l’année qui se termine et qu’on voudrait laisser derrière soi, ou une personne que l’on n’apprécie pas et qu’on voudrait ne plus voir. Les brûler éloigne la malchance et les mauvaises énergies.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

expositionDessins de presse: rétrospective des temps forts de l’année 2018 à Morges (VD)Dessins de presse: rétrospective des temps forts de l’année 2018 à Morges (VD)

dans le rétroLes sept infos qui ont marqué l’actualité suisse en 2018Les sept infos qui ont marqué l’actualité suisse en 2018

Top