20.05.2019, 22:47

Londres: des militants de Greenpeace arrêtés lors d’une action contre le siège de BP

chargement
Des militants de l'organisation écologiste Greenpeace enfermés dans des conteneurs bloquaient lundi l'entrée du siège de BP à Londres.

Grande-Bretagne Lundi à Londres, des militants de Greenpeace ont été arrêtés alors qu’ils bloquaient l’entrée du siège de BP pour réclamer au géant pétrolier l’arrêt de l’exploration pétrolière et gazière.

La police britannique a arrêté lundi quatre militants de Greenpeace. D’autres membres de l’organisation écologiste étaient dans le même temps enfermés dans des conteneurs et bloquaient l’entrée du siège de BP à Londres pour réclamer au géant pétrolier l’arrêt de l’exploration pétrolière et gazière.

Scotland Yard a indiqué dans l’après-midi avoir arrêté «quatre personnes» pour «intrusion aggravée, après qu’un certain nombre de manifestants eurent escaladé» le bâtiment de BP.

Installés au cours de la nuit, les cinq conteneurs sont équipés de nourriture, boissons, toilettes, lumière, livres et jeux pour permettre à leurs occupants de tenir au moins quelques jours.

 

 

Des lettres formant les mots «Urgence climatique» ont été également été accrochées sur les fenêtres par des militants descendus en rappel le long de l’immeuble de la major britannique, situé sur la très chic place St. James.

Cette action intervient la veille de l’assemblée générale annuelle de BP à Aberdeen, en Écosse, mardi. Greenpeace souhaite que le groupe passe à des énergies purement renouvelables, ou cesse ses activités : «Nous bloquons le siège de BP parce qu’il n’est tout simplement pas possible de faire comme si de rien n’était», a déclaré Paul Morozzo, un militant à l’intérieur d’un conteneur, cité dans un communiqué.

Urgence climatique

«BP nourrit une urgence climatique qui menace des millions de vies et l’avenir du monde vivant. C’est scientifiquement prouvé: nous devons cesser de chercher de nouveaux gisements de pétrole et de gaz si nous voulons une planète vivable. BP doit faire le ménage ou dégager», a-t-il ajouté.

Tout en se disant favorable au dialogue, «et même aux protestations pacifiques», un porte-parole du groupe a estimé qu’«empêcher l’entrée et la sortie d’un immeuble de bureaux de cette façon» était «dangereux». «C’est clairement une question que la police doit résoudre le plus rapidement possible», a-t-il dit à l’AFP.

Ce blocage intervient quelques semaines après une série d’actions menées à Londres par l’organisation Extinction Rebellion, qui avait bloqué plusieurs sites de la capitale britannique pour réclamer un «état d’urgence écologique».

Le blocage du siège de BP procède de la même dynamique, a souligné Morten Thaysen, un militant de Greenpeace. «Les gens sont très préoccupés par l’urgence climatique en ce moment», a-t-il dit à l’AFP.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

AgricultureInitiative eau propre: Greenpeace dénonce des «fake news»Initiative eau propre: Greenpeace dénonce des «fake news»

pollutionEmballages: le dragon de plastique de Greenpeace s'invite au siège de Nestlé à VeveyEmballages: le dragon de plastique de Greenpeace s'invite au siège de Nestlé à Vevey

PétroleAlaska: la compagnie pétrolière Repsol découvre un gisement de 1,2 milliard d'or noirAlaska: la compagnie pétrolière Repsol découvre un gisement de 1,2 milliard d'or noir

environnementClimat: pour les experts de l'ONU, "une grande partie de la nature est déjà perdue"Climat: pour les experts de l'ONU, "une grande partie de la nature est déjà perdue"

Top