27.12.2013, 17:00

Manuel Valls envisage d'interdire les spectacles de Dieudonné

chargement
Les spectacles de l'humoriste français Dieudonné ne font pas l'unanimité.

France Le ministre de l'intérieur n'apprécie guère les "propos racistes et antisémites" de l'humoriste français.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé vendredi qu'il envisageait d'interdire les spectacles et réunions publiques de l'humoriste français Dieudonné. Et ce en raison des "propos racistes et antisémites" qui y sont tenus.

"Malgré une condamnation pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale, Dieudonné M'Bala M'Bala ne semble plus s'embarrasser de la moindre limite", peut-on lire dans un communiqué de Manuel Valls.

"Dans ces conditions, le ministre de l'Intérieur a décidé d'étudier de manière approfondie toutes les voies juridiques permettant d'interdire des réunions publiques qui n'appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent, à chaque nouvelle représentation, à accroître les risques de troubles à l'ordre public", ajoute le ministre de l'Intérieur.

L'humoriste défraie la chronique dans ses sketches télévisés et dans ses spectacles donnés dans son théâtre de la Main d'Or à Paris, où il professe un antisionisme qui, selon ses détracteurs, n'est rien d'autre que de l'antisémitisme.

Roger Cukierman, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), s'est félicité de cette décision des autorités françaises. "Ça va dans la bonne direction parce que si on avait continué de laisser faire, on pouvait craindre des violences", a-t-il déclaré sur la chaîne d'informations i>Télé.

Me Sanjey Mirabeau, avocat de l'humoriste, a déclaré sur la même chaîne ne pas voir ce qui dans les spectacles de son client pourrait "prêter à une interdiction en raison d'un trouble à l'ordre public". "Pour nous, il n'y a aucune voie juridique qui permette à un ministre de l'Intérieur, à un homme seul, d'interdire à un humoriste de se mettre en scène et de faire des spectacles", a-t-il ajouté.

Chambres à gaz

C'est un reportage filmé en caméra cachée dans son théâtre et diffusé mi-décembre sur France 2 qui a mis le feu aux poudres. Le présentateur de la matinale de France Inter, Patrick Cohen, qui s'était interrogé sur l'opportunité d'inviter Dieudonné dans les médias, a fait l'objet de sa vindicte.

"Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu'il ait le temps de faire sa valise", a dit Dieudonné. "Moi, tu vois, quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz, dommage".

Radio France a annoncé le 20 décembre avoir porté à la connaissance de la justice les "propos ouvertement antisémites" tenus par Dieudonné à l'encontre de Patrick Cohen. SOS Racisme et la Licra envisagent aussi de porter plainte.

"Quenelle"

Dieudonné est également à l'origine de la "quenelle", un geste qui se propage de manière virale en France. Notamment parmi les jeunes qui, placés parmi les spectateurs sur les plateaux de télévision, l'exécutent devant les caméras.

Pour les associations juives, ce bras tendu vers le bas, la main de l'autre bras étant portée à l'épaule, n'est rien d'autre qu'un salut nazi déguisé, ce que Dieudonné conteste.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top