06.08.2015, 14:42

Obama et Netanyahu d'accord sur le nucléaire iranien

chargement
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a utilisé un dessin controversé devant l'assemblée générale de l'ONU.

Nations Unies Le président américain et le Premier ministre israélien sont «entièrement d'accord» sur la nécessité d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, a annoncé la Maison Blanche. De son côté, la mission iranienne a déclaré qu'elle considérerait toute attaque contre ses installations comme un acte terroriste.

MM. Obama et Netanyahu «ont souligné qu'ils étaient entièrement d'accord sur leur objectif commun d'empêcher l'Iran d'obtenir une arme nucléaire. Le Premier ministre a salué l'engagement du président Obama, devant l'assemblée générale des Nations unies, à faire le nécessaire pour parvenir à ce but», a précisé l'exécutif  américain dans un communiqué.
L'appel téléphonique entre les deux dirigeants, dont les relations sont notoirement difficiles, s'est produit au lendemain d'une rencontre entre M. Netanyahu et la secrétaire d'Etat  américaine Hillary Clinton en marge du grand rendez-vous annuel des chefs d'Etat et de gouvernement aux Nations unies à New York.

Un dessin qui fait réagir
Pour illustrer ses propos sur l'Iran, Benjamin Netanyahu avait  utilisé jeudi le dessin d'une bombe prête à exploser devant l'Assemblée générale de l'ONU et affirmé qu'Israël pourrait intervenir militairement pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.
Le Premier ministre israélien a d'ailleurs déclaré vendredi à son homologue canadien Stephen Harper: «J'ai essayé d'expliquer quelque chose hier, je crois que cela a maintenant des répercussions partout dans le monde».
«L'Assemblée est le lieu des longs discours, certains intéressants d'autres beaucoup moins», a-t-il expliqué. «Il était important pour le Premier ministre de faire valoir son point de vue d'une manière qui interpelle les représentants présents dans la salle».

Allégations «absurdes»
Au lendemain du discours de M. Netanyahu, la mission iranienne à l'ONU l'a accusé d'avoir proféré des «allégations sans fondement et  absurdes» et a prévenu que Téhéran se réservait «le droit de  riposter avec toute la force nécessaire à toute attaque.»
Vendredi, lors d'une réunion à l'ONU, le chef de la diplomatie  iranienne a déclaré que son pays considérait toute éventuelle attaque contre ses installations nucléaires comme un acte terroriste.
«Le Terrorisme nucléaire ne devrait pas être utilisé comme un prétexte pour violer le droit inaliénable à l'utilisation pacifique de la technologie et de la science nucléaires», a affirmé M. Salehi.

Eviter la rhétorique guerrière
De leur côté, les Nations unies ont appelé vendredi toutes les parties impliquées dans le dossier du nucléaire iranien à éviter «la  rhétorique guerrière».
«Il est évident qu'une rhétorique et un ton guerriers ne sont  d'aucune aide», a déclaré le porte-parole de l'Onu, Martin Nesirky,  interrogé sur le discours prononcé la veille par le Premier ministre  israélien. «Ce qui est également évident c'est que l'Iran doit prouver à la communauté internationale que son programme nucléaire a  une visée pacifique.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top