20.02.2019, 00:01

«Si cela arrive, parlez!»

Premium
chargement
Selon Mgr Morerod, dire aujourd’hui aux victimes (ici une marche blanche, à Fribourg) «Vous n’avez pas menti, c’était vrai», «est déjà un soulagement pour elles».
Par Pascal Fleury

VATICAN Le sommet des évêques sur la protection des mineurs s’ouvre demain à Rome. A l’avant-garde, la Suisse a déjà introduit la tolérance zéro, avec dénonciation à la police ou même demande d’extrait de casier judiciaire.

Le pape François veut que cette rencontre soit «un acte de forte responsabilité pastorale». Comment comprendre cela?

Très longtemps, la seule règle de l’Eglise était de cacher le problème des abus sexuels. On accusait les victimes de mentir. Les jeunes qui se plaignaient recevaient une gifle de leurs parents. Cette attitude était encouragée par le clergé lui-même. Dire aujourd’hui aux victimes «Vous n’avez pas menti, c’était vrai», est déjà un soulagement pour elles....

À lire aussi...

ASIE DU SUDLa société indienne face  au fléau du violLa société indienne face  au fléau du viol

GRÈVEMobilisation massive,  les citadins s’organisentMobilisation massive,  les citadins s’organisent



La rougeole a tué 142 000 personnes

Après des décennies de progrès spectaculaires, la lutte contre la rougeole stagne. Le nombre de morts est reparti à la...

    06.12.2019 00:01
Premium

Top