27.12.2011, 07:05

Syrie: arrivée des observateurs arabes après une journée meurtrière

chargement
D'importantes manifestations contre le régime, violemment réprimées, se déroulent régulièrement à Homs, troisième ville du pays.

Bachar al-Assad Une première délégation de cinquante observateurs arabes est arrivée lundi soir en Syrie.

Auparavant, les forces syriennes avait lancé une nouvelle offensive contre la ville de Homs, un bastion de la contestation du régime, faisant au moins 29 morts.

"Une délégation de 50 observateurs est arrivée lundi soir à Damas", a indiqué la télévision privée Dounia (proche du pouvoir) précisant que dix d'entre eux avaient la nationalité égyptienne. Le général soudanais Mohammed Ahmed Moustapha al-Dabi, qui doit diriger les observateurs, était arrivé dimanche soir à Damas.

Sortie de crise

La mission des observateurs fait partie d'un plan de sortie de crise de la Ligue arabe qui prévoit l'arrêt des violences en Syrie, la libération des détenus, le retrait de l'armée des villes et la libre circulation dans le pays pour les observateurs arabes et la presse.

Damas avait accepté ce plan le 2 novembre, tout en continuant de réprimer dans le sang la révolte. L'arrivée des observateurs intervient alors que l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qualifiait "d'effrayante" la situation à Homs.

Bilan des morts

L'OSDH a fait état, selon un nouveau bilan, de dix-huit morts dans le quartier de Baba Amro à Homs, qui a essuyé "des tirs d'obus et de mitrailleuses lourdes". "Le pilonnage est plus intense que les trois derniers jours", selon l'OSDH.

Onze civils ont en outre péri dans d'autres quartiers de Homs, selon la même source. Une femme a également été tuée à Talbissé, et un homme à Rastan, deux localités proches de Homs.

D'importantes manifestations contre le régime, violemment réprimées, se déroulent régulièrement à Homs (160 km au nord de Damas), troisième ville du pays, où ont lieu également des affrontements meurtriers entre l'armée et des déserteurs.

Le Conseil national syrien, qui regroupe la majorité de l'opposition, a pressé lundi la Ligue arabe et l'ONU de mettre un terme à la "tragédie" en Syrie. Il a demandé au Conseil de sécurité de l'ONU d'adopter le plan de la Ligue arabe sur la Syrie pour lui donner "plus de force".

Selon l'ONU, plus de 500 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début de la révolte contre le régime du président Bachar al-Assad.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top