25.12.2014, 15:26

Turquie: un ado condamné à 16 ans de prison pour avoir insulté le président

chargement
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a renouvelé vendredi ses critiques contre la coalition internationale luttant contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak. Il lui a reproché de concentrer ses bombardements sur la ville kurde syrienne de Kobané.

Justice Un adolescent de 16 ans a été arrêté et inculpé à Konya, en Turquie, pour avoir insulté le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan. Il risque jusqu'à quatre ans de prison.

Un lycéen de 16 ans a été arrêté et inculpé à Konya, ville du centre de la Turquie, pour "insulte au président" islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan. Cette mesure a provoqué la controverse, rapportent les médias turcs.

Le mineur, membre d'un mouvement de gauche, est accusé par la justice d'avoir "insulté" l'homme fort de Turquie mercredi lors d'une cérémonie à la mémoire d'un jeune instituteur laïc tué par des islamistes en 1930, précise la chaîne d'information CNN-Türk.

Dans un discours prononcé dans un square de cette ville, bastion islamiste, le jeune homme s'est est pris à M. Erdogan et à son régime. Il l'a notamment accusé de "corruption", précise le journal Hürriyet.

Interpellé par la police à son école et présenté dans la soirée devant un juge, le mineur a rejeté les accusations mais a été néanmoins inculpé et écroué. Il risque jusqu'à quatre ans de prison. Son avocat a présenté jeudi après-midi une requête au tribunal pour obtenir sa libération, ajoute l'agence de presse Dogan.

Le Premier ministre Ahmet Davutoglu, interrogé par la presse au sujet de cette affaire qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, a défendu la décision de la justice. "Tout le monde doit faire preuve de respect à l'égard de la fonction de président", a-t-il répondu aux journalistes.

Riza Türmen, député de l'opposition et ex-juge de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a vivement dénoncé cette arrestation qui selon lui va à l'encontre de la convention des droits de l'enfant de l'Onu. "Les régimes qui s'emparent d'enfants dans des classes d'écoles et les jettent en prison sont des régimes fachistes", a-t-il martelé sur son compte Twitter.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top