02.08.2015, 18:56

Un attentat sur un marché fait plus de nonante morts

chargement

L'explosion d'une voiture piégée a fait au moins 92 morts hier sur un marché bondé de Peshawar. L'attentat a eu lieu quelques heures après l'arrivée dans le pays de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, qui a qualifié ces actes de «cruels et brutaux». Ban Ki-moon a également condamné l'attentat.

«Nous avons reçu les corps de 92 personnes tuées dans l'explosion, qui a aussi fait 217 blessés», a déclaré le docteur Zafar Iqbal, du principal hôpital de Peshawar. «Dix-neuf femmes et onze enfants figurent parmi les tués. Tous les morts sont des civils».

L'explosion a creusé un énorme cratère, faisant s'effondrer des immeubles et de nombreuses échoppes du bazar bondé de Meena, le plus fréquenté de Peshawar. «C'était une voiture piégée. Plus de 150 kilos d'explosifs particulièrement puissants ont été utilisés», explique Shafqat Malik, membre d'une équipe de démineurs. Le bilan risquait de s'aggraver, de nombreuses victimes étant encore prisonnières des décombres fumants. «L'explosion était gigantesque. Il y avait de la fumée et de la poussière partout. J'ai vu des gens mourir et d'autres hurler de douleur», témoigne Mohammad Siddique, réfugié dans une ruelle étroite bordant le marché.

Personne n'a revendiqué l'explosion, mais les soupçons se sont immédiatement portés sur les talibans pakistanais qui sont la cible de l'offensive militaire menée depuis le 17 octobre au Sud-Waziristan, près de la frontière afghane. Ces opérations ont été lancées après une série d'attaques ayant visé des bâtiments de l'Onu, de l'Armée et de la police, faisant plus de 150 morts.

nu

Le secrétaire général de l'ONU a condamné l'attentat en le qualifiant d'«épouvantable». Ban Ki-moon a exprimé son «indignation après la perte de tant de vies innocentes».

En visite au Pakistan, Hillary Clinton a dénoncé l'attaque comme «cruelle et brutale» et déclaré que Washington soutenait totalement la bataille livrée par le Pakistan. «Je tiens à ce que vous sachiez que ce combat n'est pas seulement celui du Pakistan», a-t-elle dit. «C'est aussi notre lutte, nous louons l'action courageuse de l'armée pakistanaise et nous nous engageons à nous tenir aux côtés du peuple pakistanais dans votre combat pour la paix et la sécurité.»

Le chef de la diplomatie pakistanaise, Shah Mehmood Qureishi, a lui déclaré au côté d'Hillary Clinton que les activistes seraient écrasés. «Nous endurons cela quotidiennement, mais notre résolution et notre détermination ne seront pas ébranlées», a-t-il dit.

Il a lancé à l'adresse des responsables de l'attentat: «Nous ne nous défilerons pas. Nous allons vous combattre (...) parce que nous aspirons à la stabilité et à la paix au Pakistan.» Hillary Clinton, qui veut tourner une page dans les relations entre Islamabad et Washington, a exprimé la volonté de les recentrer sur «les besoins de la population», notamment par une aide économique et le développement d'institutions démocratiques.

La secrétaire d'Etat américaine a annoncé une contribution de 125 millions de dollars des Etats-Unis à un programme visant à améliorer la fourniture d'électricité au Pakistan. /ats-afp


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top