17.05.2019, 12:34

Avec «Douleur et gloire», à voir à Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, Almodóvar tient peut-être sa palme au festival de Cannes

Premium
chargement
Alter ego du cinéaste, Salvador Malo (Antonio Banderas) est perclus de douleurs…

Cinéma Le cinéaste espagnol Pedro Almodóvar se met à nu et donne les clefs de son cinéma dans «Douleur et gloire», un chef-d’œuvre apaisé à voir dès aujourd’hui en salles.

Alter ego épuisé du cinéaste Pedro Almodóvar, Salvador Malo (Antonio Banderas dans son plus beau rôle) est perclus de douleurs et peine à se remettre au travail, comme dévitalisé, errant tel une âme en peine dans son appartement luxueux orné de tableaux d’artistes contemporains prestigieux.

Invité à montrer l’un de ses premiers films à la Cinémathèque de Madrid,...

À lire aussi...

grand écranCinéma: Pedro Almodovar, Ken Loach ou encore les frères Dardenne à l'affiche du 72e Festival de CannesCinéma: Pedro Almodovar, Ken Loach ou encore les frères Dardenne à l'affiche du 72e Festival de Cannes

paillettesCinéma: Charlotte Gainsbourg et Javier Bardem ont officiellement ouvert le Festival de Cannes 2019Cinéma: Charlotte Gainsbourg et Javier Bardem ont officiellement ouvert le Festival de Cannes 2019

Top