22.12.2018, 10:01

Ça s’est passé en août dans l'Arc jurassien

chargement
Ça s’est passé en août dans l'Arc jurassien

Rétrospective Georges Wenger qui annonce sa retraite, un cas de mobbing dénoncé et des bufflonnes renversées à Neuchâtel, nous revenons sur l’actualité régionale qui a émaillé le mois d’août 2018.

L’événement

Le Doubs à sec

Un pâturage. C’est à quoi ressemblait le Doubs vu du ciel, cet été. La faute à la sécheresse qui a frappé la région en août et qui a fait drastiquement baisser le niveau du cours d’eau. Les personnes qui s’y sont aventurées l’ont fait à leurs risques et périls, comme ce garçon de 6 ans, qui s’est retrouvé prisonnier de la vase dans le lac des Brenets, près de Villers-le-Lac.

Un enfant prisonnier de la vase

A certains endroits, le bas niveau de l’eau dévoilaient des formations rocheuses, immergées en temps normal. Des ruines et des vestiges de la Seconde Guerre mondiale s’offraient aussi au regard des curieux.

Les falaises des bassins du Doubs

Le Doubs dévoile ses ruines

Une grenade découverte

L’avifaune a souffert. Afin de protéger les populations de poissons, la pêche a été prohibée sur la partie jurassienne du cours d’eau. La navigation était aussi interdite. En eaux neuchâteloises, on s’est maintenu à flots, cahin-caha. La compagnie de navigation sur le lac des Brenets, la LNB de la famille Durig, a vu sa saison a été coulée par la sécheresse.

Ce n’est que grâce aux pluies de décembre que la situation s’est peu à peu rétablie. Le niveau du lac des Brenets est remonté et la chute du Saut-du-Doubs a retrouvé sa vigueur.

La saison de la compagnie de navigation coulée

Notre galerie photos

Les faits divers

Bufflonnes laissées pour mortes

Drame en plein coeur de Neuchâtel. Les trois bufflonnes qui trônaient à la rue de l’Hôpital ont été renversées lors d’une tragique nuit d’août. Légèrement blessées, elles ont été relevées le lendemain matin par une poignée d’hommes vaillants. Pas évident: les dames réalisées par l’artiste Italien Davide Rivalta pèsent près d’une tonne.

«J’ai entendu un bruit assourdissant, mais je ne pensais pas que des gens avaient vandalisé les statues», racontait, sous le choc la gérante d’un des commerces avoisinants. Sur les réseaux sociaux, la chasse à l’homme était lancée: une récompense était même offerte à celui qui épinglerait le coupable.

L’incident

Le casse du siècle

Badaboom. Ça a pétaradé sec cette nuit-là à La Ferrière. Le petit village jurassien bernois s’est réveillé en sursaut par une explosion de… billets. Vers 2h, des malfrats ont fait sauter le bancomat de la succursale Raiffeisen.

La scène aurait duré à peine plus de cinq minutes «Je dormais. Et j’ai cru que c’était un coup de tonnerre. Mon mari, lui, était debout au moment de l’explosion», racontait fébrilement la voisine d’en face.

«Les malfrats ont pris la fuite dans une Renault blanche immatriculée en France», indiquait de con côté la Police cantonale bernoise. Le butin? Pas de quoi se la couler douce trop longtemps. «On ne parle pas de millions de francs», lâchait le porte-parole.

Le casse

La personnalité

Futur retraité

Chamboulement de taille dans le monde de la gastronomie au mois d’août. Le chef jurassien Georges Wenger a annoncé qu’il passerait la main à la fin de l’année. Lui et son épouse Andrea ont choisi Jérémy Desbraux, actuel second en cuisine à l’Hôtel de Ville de Crissier, pour reprendre le restaurant et l’hôtel du Noirmont.

Georges Wenger gardera en revanche Vineas Vini, sa société de commerce de vin, et mettra ses trésors œnologiques à disposition du repreneur.

Notre article complet

Vie locale

Du mouvement à la Pointe du Grain

C’est le lieu de détente par excellence sur le Littoral. La buvette de la Pointe du Grain changera de tenancier la saison prochaine. Au mois d’août, nous rencontrions le patron et futur retraité, Pierre Baillod. «Je serais bien resté deux ans de plus. Mais le Conseil communal n’a pas voulu. On ne peut plus causer avec eux… Alors je n’ai pas insisté», nous confiait-il

Une centaine de personnes ont montré leur intérêt pour la buvette. Au final, 48 dossiers ont été déposés. Le choix s’est finalement porté sur Raphaël Lambelet et Vincent Steudler, patrons du Cercle de la Voile et des Bains des Dames à Neuchâtel.

Parallèlement, les Verts de La Grande Béroche ont adressé deux motions au Conseil communal lui demandant d’étudier des améliorations liées à la buvette; son alimentation en électricité et la gestion des eaux usées.

Le départ de «Baillod»

Les motions des Verts

Les nouveaux tenanciers


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top