30.06.2016, 01:04

Ils dénoncent l’expulsion imminente d’un Kurde interpellé à l’hôpital

Premium
chargement
Les militants de l’association Droit de rester ont manifesté hier matin devant l’hôpital psychiatrique de Préfargier, à Marin, pour dénoncer le renvoi forcé d’un Kurde qui, désespéré par sa situation, venait de faire une tentative de suicide.

ASILE L’association Droit de rester a manifesté hier devant Préfargier, à Marin, puis à Neuchâtel.

«Les hôpitaux doivent rester des endroits sûrs, en aucun cas des lieux où l’on peut se faire arrêter par la police!»

Dimitri Paratte, membre de l’association Droit de rester Neuchâtel, est encore sous le choc. «Comment peut-on renvoyer de Suisse quelqu’un qui vient d’être hospitalisé?» Il dénonce l’expulsion imminente...

À lire aussi...

JOJ 2020Amélie Klopfenstein: «Michelle Gisin et Steve Guerdat m’ont félicitée. Ça m’a vraiment impressionnée»Amélie Klopfenstein: «Michelle Gisin et Steve Guerdat m’ont félicitée. Ça m’a vraiment impressionnée»

AéronautiqueLa Chaux-de-Fonds: l’inquiétude monte d’un cran à l’aéroport des EplaturesLa Chaux-de-Fonds: l’inquiétude monte d’un cran à l’aéroport des Eplatures

MobilisationNeuchâtel: après un an, les grévistes sont toujours aussi chauds pour le climatNeuchâtel: après un an, les grévistes sont toujours aussi chauds pour le climat

PolitiqueUne cour des comptes serait coûteuse et inutilement polémique, selon le gouvernement neuchâteloisUne cour des comptes serait coûteuse et inutilement polémique, selon le gouvernement neuchâtelois

HorlogeriePrès de 60'000 employés dans l'horlogerie et la microtechniquePrès de 60'000 employés dans l'horlogerie et la microtechnique

Top