13.05.2019, 16:40

L’ex-chef de service Laurent Feuz sous le coup d’une enquête pénale

chargement
Laurent Feuz est visé par une enquête pénale.

Accusations La justice neuchâteloise reproche à Laurent Feuz, ex-cadre de l'Etat, d’avoir échangé des messages à connotation sexuelle avec un policier, qui se présentait comme une fille de 14 ans.

Vendredi, l’Etat de Neuchâtel annonçait la démission, avec effet immédiat et pour des «raisons personnelles», de Laurent Feuz, chef du Service neuchâtelois des formations postobligatoires et de l’orientation. Ce lundi, nos confrères de la radio RTN révèlent qu’il est sous le coup d’une enquête pénale, ouverte par le Ministère public neuchâtelois.

A lire aussi : Laurent Feuz, chef du Service neuchâtelois des formations postobligatoires, démissionne

Il lui est reproché d’avoir dialogué et échangé des messages à connotation sexuelle, par Whatsapp, avec une personne qui se présentait comme une jeune fille de 14 ans. Sauf que de l’autre côté de l’écran, il s’agissait d’un agent de la police sous couverture.

Cité par RTN, le procureur général Pierre Aubert a précisé que le désormais ex-chef de service aurait échangé des messages explicites pendant plusieurs semaines. Le prévenu n’a pas contesté «la matérialité des faits mais explique avoir agi dans un but scientifique sans pouvoir toutefois étayer ses affirmations». Frédéric Hainard, avocat de Laurent Feuz, confirme l’ouverture d’une instruction pénale.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

DépartLaurent Feuz, chef du Service neuchâtelois des formations postobligatoires, démissionneLaurent Feuz, chef du Service neuchâtelois des formations postobligatoires, démissionne



Top