25.07.2016, 00:38

«La liberté d’inventer enfin ma vie»

Premium
chargement
Françoise Boulianne: «En 1966, la fumée était un signe d’émancipation pour une femme et pas une tare...»

SOCIÉTÉ 5/7 L’année des 20 ans de Françoise Boulianne Redard, journaliste.

L’année 1966 est marquante à plus d’un titre. Elle voit la Musique pop triompher, le mouvement hippie démarrer et les premières revendications pour libéraliser la société se font jour. Comme un avant-goût de 1968.

Ancienne journaliste, sociologue, Françoise Boulianne Redard évoque cette période d’effervescence.

Elle se souvient des figures chaux-de-fonnières qui l’ont marquée. «Le docteur Jean-Pierre Dubois, à l’avant-garde militante...

À lire aussi...

RecherchePourquoi s'énerve-t-on en salle d'opération? Des chercheurs neuchâtelois répondentPourquoi s'énerve-t-on en salle d'opération? Des chercheurs neuchâtelois répondent

Votation cantonaleLes apprentis neuchâtelois réclament le droit de vote à 16 ansLes apprentis neuchâtelois réclament le droit de vote à 16 ans

JusticeLes nouveaux policiers neuchâtelois assermentésLes nouveaux policiers neuchâtelois assermentés

CommerceColombier: la filière des essences précieuses échappe à la morosité du marché du boisColombier: la filière des essences précieuses échappe à la morosité du marché du bois

PolitiqueQuelles commissions pour les parlementaires neuchâtelois?Quelles commissions pour les parlementaires neuchâtelois?

Top