21.12.2017, 15:41

Le grand chef neuchâtelois Michel Stangl a failli remettre son établissement

Premium
chargement
Le cuisinier Michel Stangl est l'un des meilleurs clients du marché de Neuchâtel.

Gastronomie Fâché de devoir élaborer un concept d’hygiène pour poursuivre ses activités, le cuisinier de Dombresson Michel Stangl a voulu remettre son établissement.

Depuis 2015, les restaurateurs neuchâtelois n’ont plus besoin de suivre des cours de cafetiers ou de détenir une patente pour ouvrir. Par contre, la nouvelle loi cantonale en matière de police du commerce les oblige à présenter un concept d’hygiène pour recevoir leur autorisation d’exploiter, une exigence inscrite de longue date dans la législation fédérale. Après trois ans de...

À lire aussi...

AutorisationsUn ultimatum pour les restaurateurs et bistrotiers neuchâteloisUn ultimatum pour les restaurateurs et bistrotiers neuchâtelois

Top