27.02.2019, 17:41

Vote électronique: pour un député neuchâtelois, le code source «ne sent pas très bon»

Premium
chargement
Des hackers ont un mois pour déceler d'éventuelles failles dans le programme de vote électronique.

Démocratie D’origine neuchâteloise, le seul programme informatique encore en lice pour généraliser le vote sur internet est soumis par la Confédération à un test qui pourrait dévoiler des failles. Déjà avant l’issue du test, les critiques pleuvent. Des députés s’inquiètent.

Le code source du programme informatique qui permet le vote électronique «ne sent pas très bon», pour l’informaticien et député suppléant au Grand Conseil neuchâtelois Lionel Rieder (PLR).

Il est l’auteur d’une interpellation parlementaire au sujet du vote électronique, évoquant différents aspects de sécurité. En clair, il s’agit de déterminer si le vote électronique est assez sûr pour ne pas...

À lire aussi...

Vote électroniqueVote électronique: 2700 hackers ont répondu à l'appel de La Poste pour chercher des faillesVote électronique: 2700 hackers ont répondu à l'appel de La Poste pour chercher des failles

VotationsGrand Conseil: ils demandent des garanties sur le vote électroniqueGrand Conseil: ils demandent des garanties sur le vote électronique

Grand portraitAlexis Roussel, gardien de nos vies numériquesAlexis Roussel, gardien de nos vies numériques

Top