02.08.2015, 19:45

Les Consomini de la HE-Arc en quête d'améliorations

chargement

Les deux véhicules expérimentaux réalisés par les élèves de la HE-Arc ingénierie du Locle représenteront une nouvelle fois la Suisse au prochain Shell Eco-marathon Europe. Du 26 au 28 mai, les futurs ingénieurs neuchâtelois se mesureront à 222 autres équipes en provenance de tout le continent sur l'EuroSpeedway de Lausitz, en Allemagne.

L'école d'ingénieurs du Locle participe à cette compétition depuis 2003. Avec un prototype baptisé Consomini dans un premier temps. Et, depuis l'an dernier, avec un deuxième véhicule inscrit dans la catégorie UrbanConcept. Soit des véhicules a priori aptes à la conduite sur route. Dans une version comme dans l'autre, le but reste identique: parcourir le plus de kilomètres possible avec l'équivalent d'un litre d'essence. Le record actuel est détenu par une école de Nantes.

Les étudiants français ont théoriquement parcouru 4896 km! Théoriquement... parce qu'il faudrait piloter durant plusieurs jours pour couvrir sur circuit cette distance équivalant au trajet Portugal-Moscou. «Le but est de rouler une heure durant à une vitesse moyenne de près de 30 km/h», indique Thierry Robert. «Nous utilisons le moteur à pleine charge. Puis, à la vitesse de 40 km/h, le pilote coupe le moteur pendant environ trois minutes avant de le remettre en marche durant une dizaine de secondes, afin d'atteindre à nouveau les 40 km/h», poursuit le responsable du Laboratoire de machines thermiques et hydrauliques. Après un tour d'horloge, la consommation finale est mesurée et extrapolée sur un litre d'essence.

Dans la catégorie UrbanConcept, les véhicules se mesurent sur un tracé sinueux avec arrêt et redémarrage obligatoires à chaque tour. «De sorte à ressembler à un tracé urbain», remarque Thierry Robert. La Consomini Urban construite l'an dernier s'était classée en troisième position pour sa première participation (sur 25) avec une consommation de 0,38 litre aux 100 km, contre 0,05 litre pour le prototype Consomini.

Ces prochains jours, une quinzaine d'étudiants de l'école d'ingénierie se plongeront sur les modifications à apporter sur les deux véhicules afin d'en améliorer le potentiel sur la base de modèles énergétiques et mathématiques. «Nous devons travailler sur le moteur, l'embrayage et les freins afin de mieux récupérer l'énergie lors des phases d'arrêt du moteur», image le professeur. Qui conclut: «Le challenge est d'aller vite et d'être efficaces. Sinon, les solutions trouvées ne seront applicables que l'année suivante.»

Les deux Consomini ainsi que la Magic Turtle, un taxi musculaire-électro-solaire seront présents sur différents stands du Salon de l'auto de Genève, du 3 au 13 mars prochain. /ste


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ReligionDans le canton de Neuchâtel, ils ont veillé contre les persécutions religieusesDans le canton de Neuchâtel, ils ont veillé contre les persécutions religieuses

Bons plansFête d’Uni, de départ, des morts ou du défoulement: on fait la noce ce week-end?Fête d’Uni, de départ, des morts ou du défoulement: on fait la noce ce week-end?

RecherchePourquoi s'énerve-t-on en salle d'opération? Des chercheurs neuchâtelois répondentPourquoi s'énerve-t-on en salle d'opération? Des chercheurs neuchâtelois répondent

Votation cantonaleLes apprentis neuchâtelois réclament le droit de vote à 16 ansLes apprentis neuchâtelois réclament le droit de vote à 16 ans

JusticeLes nouveaux policiers neuchâtelois assermentésLes nouveaux policiers neuchâtelois assermentés

Top