30.12.2015, 16:43

Les Neuchâteloises qui adoptent un enfant devront patienter pour obtenir un congé

chargement
adoption  la famille Persoz a adopte Maxine, petite Rwandaise.     Cressier, 17 11 09   PHOTO DAVID MARCHON

Famille Le Conseil d’Etat neuchâtelois ne veut pas d’un congé maternel d’adoption cantonal, du moins pas pour l'instant. Il préfère attendre une décision fédérale. Cette position irrite l'association Adoptons-Nous, à l'origine d'une motion populaire dotée de 1372 signatures demandant d'élargir le congé maternité de 14 semaines aux mères adoptantes.

«Nous sommes déçues et fâchées par la position du Conseil d’Etat neuchâtelois. Les mères adoptives continuent à être discriminées par rapport aux mères biologiques.» Nicole Binggeli, présidente d’Adoptons-Nous, une association qui défend les droits d’une centaine de parents pré-adoptants et adoptants dans le canton, ne digère pas la nouvelle: dans un rapport récent, le Conseil d’Etat encourage les députés à classer la motion populaire déposée par l’association en 2012. Le texte, muni de 1372 signatures, demandait au canton d’élargir le congé maternité de 14 semaines aux mères adoptantes. Il obtenait un large soutien des députés au Grand Conseil. 

Prestation estimée à 95000 francs par an

Pourquoi le Conseil d’Etat ne veut-il pas d’un tel congé? Selon lui, l’introduction d’une allocation d’adoption est totalement légitime. Mais ce n’est pas le bon moment pour mettre sur pied un congé d’adoption au niveau cantonal, prestation qui coûterait 95 000 francs par an à la société. Le Conseil d’Etat préfère plutôt attendre qu’une éventuelle réglementation fédérale aboutisse. 

Une initiative parlementaire déposée par le conseiller national PDC tessinois Marco Romano demande en effet l’introduction d’un congé parental d’adoption de quatre mois, à répartir entre le père et la mère. En cas d’échec du projet fédéral, le Conseil d’Etat s’engage toutefois à «revenir devant le Grand Conseil pour lui proposer un régime cantonal d’adoption».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top