15.07.2019, 12:00

Val-de-Ruz: face à l’urgence, 5 millions débloqués sans appel d’offres

chargement
Plusieurs tronçons ont subi des dommages importants.

Intempéries Vu l’urgence pour reconstruire la route cantonale entre Dombresson et Le Pâquier, et pour assainir le lit du ruz-Chasseran, la loi permet de contourner les appels d’offres publics. Un consortium est créé.

Il n’y aura pas d’appel d’offres public pour réaliser les travaux d’assainissement nécessaires, après les intempéries survenues au Val-de-Ruz. Mardi dernier, l’Etat a annoncé avoir débloqué un décret urgent de 5 millions de francs, financé par les ressources cantonales, pour assainir le lit du ruz-Chasseran et pour reconstruire la route cantonale entre Dombresson et Le Pâquier.

A lire aussi : Cinq millions pour la route Villiers-Le Pâquier et le ruz-Chasseran

Le conseiller d’Etat en charge du développement territorial, Laurent Favre, l’explique: «La situation d’urgence ne nous permet pas de réaliser un appel d’offres auprès des marchés publics, comme c’est le cas pour d’autres travaux planifiés.»

Pas d’enrichissement personnel

C’est donc la Fédération neuchâteloise des entrepreneurs (FNE) qui s’est chargée de créer un consortium, composé de quatre entreprises, sur une base volontaire: S. Facchinetti, Bieri-Grisoni, Bernasconi, et Duckert. «Les autres entreprises que ce consortium pourra solliciter agiront comme sous-traitants», précise Nicolas Merlotti.

L’ingénieur cantonal écarte d’emblée tout risque de copinage: «Le catalogue des prix fixant la rémunération des entreprises est établi par le Service cantonal des ponts et chaussées, sur la base des prix offerts dans d’autres marchés mis en appel d’offres public. Ce sont donc des prix corrects, qui ne conduiront à l’enrichissement de personne.»

La route cantonale reliant Dombresson au Pâquier a subi des dommages très importants. Pourtant, son état, avant les intempéries, était qualifié de «bon à très bon», se défend Nicolas Merlotti, balayant ainsi toute rumeur de voie en mauvais état. Selon lui, «la question d’un mauvais entretien ne se pose donc pas.» Par ailleurs, tant le ruz-Chasseran que Le Seyon sont des cours d’eau communaux. «Vu le caractère exceptionnel des intempéries, aucune mesure préventive n’aurait permis d’éviter les dégâts constatés.»

Le rapport du Conseil d’Etat mis en ligne ce lundi précise en outre qu’un «crédit d’engagement urgent» d’1,12 million de francs est alloué à la remise en état de terrains et d’ouvrages de génie rural de la commune de Val-de-Ruz, notamment des chemins.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

IntempériesPlusieurs routes interdites au transit au Val-de-RuzPlusieurs routes interdites au transit au Val-de-Ruz

IntempériesTrois mesures exceptionnelles en faveur des sinistrés du Val-de-RuzTrois mesures exceptionnelles en faveur des sinistrés du Val-de-Ruz

IntempériesVal-de-Ruz: la solidarité en faveur des sinistrés continueVal-de-Ruz: la solidarité en faveur des sinistrés continue

MétéoVal-de-Ruz: qui remboursera les dégâts des sinistrés?Val-de-Ruz: qui remboursera les dégâts des sinistrés?

MétéoPlus de 400 élèves de Val-de-Ruz à la rescousse des sinistrésPlus de 400 élèves de Val-de-Ruz à la rescousse des sinistrés

Top