02.08.2015, 18:56

Encore et toujours, marcher sur un tapis de feuilles mortes

chargement

Des flocons rageurs se sont invités dans un début d'automne au souffle doux. Coup de froid sur l'illusion d'un été qui pourrait renvoyer Noël aux calendes grecques...

Aube fraîche, gelées, redoux. Le temps d'enlever une couche, la forêt a viré au roux. Le climat perd le nord, mais les saisons encore se font.

Les marchands de marron ont retrouvé leur coin de rue, chevreuil, cerf et sanglier ont bouté le bœuf et le porc hors des cartes saisonnières. Avec, en bonus, la cerise sur la demi-pomme. Pourtant répétées chaque année, les balades sur un tapis de feuilles mortes ont la saveur des premiers pas sur la Lune. Comme un môme, on ne résiste pas au plaisir de donner un coup de basket régressif dans les tas. Amollie par des températures au-dessus des normales saisonnières, comme ils disent, la morsure de la bruine n'est pas bien méchante. On a hâte pourtant d'aller se calfeutrer dans les coussins moelleux et les plaids en pure laine. Au coin du feu, «Les sanglots longs des violons de l'automne» cultivent complaisamment le spleen dans les effluves du chocolat chaud.

Un jour, on n'a plus vingt ans, ni même trente ou quarante. Dans sa tête, on a bloqué le compteur au-dessous de la moyenne entre l'âge des artères et le taux de cholestérol. Mais rien n'arrête la marche des saisons.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top