02.08.2015, 19:45

Un joueur et un match pour Madagascar

chargement
Par BLAISE DROZ

Bastian Girardin est un solide rempart du HC Saint-Imier. Défenseur des Bats pour la deuxième saison, il est aussi un gars pour qui l'entraide n'est pas un vain mot. Cet été, il partira à Madagascar pour le compte de Nouvelle Planète. Quant aux Bats, ils consacreront la moitié de la recette du prochain match à la bonne cause.

Probablement qu'à Saint-Imier peu de monde a déjà entendu parler de Mangarivotra, petite localité de 378 habitants, située à 1000 mètres d'attitude sur l'île de Madagascar. Son nom difficile à mémoriser sera cependant sur toutes les lèvres jeudi 3 février, lors du deuxi[me match de play-out que Saint-Imier livrera contre Université Neuchâtel. Et pour cause, la moitié de la recette du match sera versée à l'ONG Nouvelle Planète sous l'égide de laquelle Bastian Girardin ira passer trois semaines à Madagascar cet été.

Le but de son périple ne sera pas le tourisme mais l'entraide. Le village de Mangarivotra, totalement voué à l'agriculture, connaît de grosses difficultés d'approvisionnement en eau. L'objectif de Nouvelle Planète est d'aller y installer huit pompes à eau et de constituer une amenée d'eau depuis une région de captage.

Sans cela, les enfants et les femmes continueront de sacrifier une grande partie de leur journée à aller chercher le précieux liquide au détriment des autres tâches ménagères et de la scolarité. En outre, l'eau accessible sans moyens techniques est souvent très polluée et vecteur de maladies graves, en particulier pour les plus jeunes enfants.

Le but de la quinzaine de volontaires qui partiront pour Madagascar cet été n'est pas de se substituer à la main-d'œuvre locale. Madagascar ne manque pas de bras, mais lorsque l'on débarque avec une technologie nouvelle, il faut planifier et gérer le travail. En outre, les volontaires trouveront sur place un staff résident qui répartira les tâches et chapeautera le tout.

Bastian Girardin se réjouit de l'expérience qui l'attend à plus forte raison qu'il n'avait jusqu'à ce jour pas eu l'occasion de participer à une telle expérience. «Je n'en avais pas les moyens, ni vraiment le temps, mais aujourd'hui je me sens prêt à sacrifier mes vacances pour une bonne cause. D'ailleurs, le mot sacrifice n'est pas justifié. Ce sera un voyage très enrichissant.»

Le No 10 du HC Sainti Bats travaille à Vaumarcus dans la logistique des stocks d'une entreprise horlogère. Détenteur d'une maturité commerciale, il continue de se former par des cours du soir. De quoi apporter déjà une belle expérience dans le cadre de la mission à laquelle il participera en tant que volontaire. Deviendra-t-il un jour professionnel de l'entraide humanitaire? C'est encore trop tôt pour lui poser la question mais il ne fait aucun doute qu'il a toujours eu à l'esprit d'apporter sa contribution à ceux qui n'ont pas la même chance que lui.

Autre certitude et non des moindres: le 3 février, il mouillera son maillot sans retenue pour contribuer à la victoire de son équipe qui en aura bien besoin. Avec un public que l'on pressent nombreux et prêt à vibrer pour son équipe autant que pour le succès de la mission de Bastian Girardin à Madagascar, la soirée s'annonce belle et palpitante. /BDR


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top