30.06.2016, 01:04

Une accusation conciliante et des plaignants non rancuniers

Premium
chargement
Par blaise droz

TRIBUNAL Le Ministère public ne veut pas déconstruire la nouvelle vie du prévenu qui a fait feu à Tavannes.

Le jugement ne sera prononcé que mardi prochain, mais, déjà, le jeune homme qui avait tiré un coup de feu dans l’hôtel de ville de Tavannes en s’approchant des locaux du service social peut se sentir un peu mieux. Ni le procureur Raphaël Arn ni l’avocat des 12 plaignants n’ont voulu surcharger le bateau. «Les actes dont le prévenu...

Top