02.08.2015, 19:41

Le jour où mes enfants s'appelleront Bono, Shakira, Justin et Sting

chargement
Par virginie giroud

«Si c'est un garçon, vous pourriez l'appeler Matthew!» Ma petite sœur me glisse ce prénom avec insistance: «Matthew, c'est vraiment trop bôôôô!!!!» Je l'interroge, étonnée: «Mais pourquoi un prénom anglo-saxon, ça n'a rien à voir avec nos origines? Ce ne serait pas le nom du chanteur de Muse?» Bingo, elle avoue. Si je devais l'écouter, mes futurs enfants pourraient former un groupe de rock british sans avoir à se trouver de pseudo. La gloire assurée.

D'ailleurs, c'est incroyable tout ce que les gens ont à dire sur les prénoms lorsqu'on est justement en quête de la révélation. «Vous allez quand même pas lui donner un de ces vieux trucs des années 1920 sur le retour? L'autre jour, j'ai entendu *… Quelle horreur!», m'annonce une tante en se marrant. Comment lui dire que celui-là, justement, on le trouvait sympa… Et quand les potes s'y mettent aussi, ça devient vraiment la galère. «Ces temps-ci, on voit plein de prénoms modernes totalement inventés. Ou alors du classique, mais avec des orthographes farfelues. Genre Myschaile. Vous imaginez la gamine qui devra épeler son prénom toute sa vie?» Merci pour le conseil, on veillera à ne pas tenter le mot à 68 points au scrabble.

Le pire, c'est quand le futur papa, champion du monde des jeux de mot à deux balles, décide lui aussi de compliquer les choses. Enfin, surtout lorsqu'il n'aime pas le prénom qu'on lui propose. «Eva?», lui glissé-je. «Eva bien?», sort-il en riant. Alors là, j'abdique. Ce sera Junior. Un point c'est tout.

*Prénom tenu scrupuleusement secret


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top