02.08.2015, 18:55

Le prix de l'équilibre

chargement

Les coûts hospitaliers dans le canton sont 15% supérieurs à la moyenne suisse. Neuchâtel ne pourra pas longtemps se permettre cet écart. Mais pour le réduire, il ne sera pas possible de garder deux hôpitaux capables de s'occuper de chirurgie d'urgence et donc, dans la foulée, des soins intensifs. Il est clair qu'à terme un seul centre hospitalier avec un bloc opératoire ouvert 24 heures sur 24 et sept jours sur sept devra subsister.

Pour obtenir des gens des Montagnes qu'ils cèdent sur le site unique mère-enfant, Gisèle Ory semble leur avoir d'ores et déjà promis un peu plus que les soins liés à l'appareil locomoteur. Ce qui s'explique politiquement, mais qui pourrait aussi avoir de fâcheuses conséquences financières.

Les vieilles habitudes liées au sacro-saint équilibre Haut-Bas se perdent difficilement. Ce canton n'a pourtant plus les moyens de se payer à double de tels équipements. En se spécialisant dans l'appareil locomoteur et en gardant sa policlinique d'urgence, La Chaux-de-Fonds conserverait une forte activité hospitalière de soins aigus, complémentaire à celle de Neuchâtel. Avec, à la clé, un nombre de lits et d'emplois non négligeables.

Les états généraux de ce week-end, il faut s'en réjouir, ont permis de trouver des ébauches de solution pour un dossier qui semblait pourtant assez bloqué. Le canton a aujourd'hui une occasion unique de mettre sur pied une structure hospitalière cohérente, raisonnable et, osons le dire, équilibrée. Ne la gâchons pas en retombant dans de vieux Travers régionalistes.

Réagissez sur http://blog.lexpress.ch/redenchef


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top