12.12.2019, 22:42

Le budget 2020 du Locle a été accepté, malgré le refus du PS

chargement
Bientôt fini le stationnement longue durée gratuit pour les pendulaires. Le Locle espère présenter sa politique "macarons" dès cet été.

Politique Avec un déficit de 2,2 millions, le budget 2020 a passé la rampe hier jeudi soir, au Conseil général du Locle. L’exécutif a essuyé les critiques, notamment du PS.

L’exécutif loclois avait annoncé «un budget de transition et d’apaisement». Mais d’apaisement, il n’en a pas été question jeudi soir au Conseil général, où les cinq élus du parti socialiste ont refusé d’accepter le budget 2020.

Ils ont expliqué être dépités par «les méthodes de travail du Conseil communal» ainsi que par «des mesures antisociales», allusion à la diminution des allocations complémentaires de formation.

«Tactique électorale»

Ces allocations passent de 195 francs à 165 francs, «soit toujours 65 francs de plus que dans la majeure partie des communes du canton», s’est défendu le responsable des Ressources humaines, Miguel Perez. La Ville du Locle reste donc parmi les plus généreuses avec ses apprentis. «Il s’agit juste d’une misérable tactique électorale du PS à la veille des élections communales», a estimé le conseiller communal.

Le budget a donc passé la rampe, avec 26 voix contre 6, celles de l’ensemble du PS et d’un popiste.

Sur un total de charges de 78 millions, le budget 2020 accuse un déficit de 2,2 millions, «un déficit réel de 6,7 millions, sans le prélèvement à la réserve de la politique conjoncturelle», a enfoncé une élue du Parti libéral radical.

Exécutif sous pression

L’exécutif a été attaqué sur plusieurs fronts. Il a dû apporter des précisions sur les mesures d’économies prévues, notamment concernant les musées. Ces dernières se montent, au total, à 80 000 francs, et devraient atteindre 150 000 francs en 2021. «Si l’exécutif n’y parvient pas, des moyens plus coercitifs seront proposés», a prévenu le PLR Anthony von Allmen.

Celui-ci a aussi voulu savoir si des moyens étaient mis en œuvre pour attirer de nouveaux habitants, parce que, selon lui,  «ce n’est pas avec la Capitale de la Saint-Valentin ou du bon air en canette qu’on rayonne». Denis de la Reussille a répondu en ces termes: «Selon la volonté du PLR, il n’y a jamais eu autant de constructions de maisons individuelles au Locle que ces dernières années. Mais cela ne suffit pas.»

Des macarons dès cet été

Après un rapide calcul, «on ne dépense pas plus mais on gagne six fois moins», a rappelé l’écologiste Romain Vermot. Les Verts n’ont donc pas voulu «jeter la pierre à l’exécutif, au vu des vestes que ce dernier s’est prises par le peuple et le législatif quand il a tenté d’apporter des solutions». Allusion aux propositions avortées de supprimer la crèche Etoile ou la Musique scolaire.

En revanche, il s’est inquiété du plan de stationnement, «aussi figé que la circulation à 17 heures (…)». «Un système de macarons, à l’instar de celui qui sera appliqué à La Chaux-de-Fonds, améliore la qualité de vie et génère des entrées financières», a-t-il souligné. «Nous espérons le mettre en place en juin», a répondu Denis de la Reussille. Pile en même temps que la ville voisine.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

FinancesLe Locle: gros déficit au budget 2020 mais éclaircie attendue en 2023Le Locle: gros déficit au budget 2020 mais éclaircie attendue en 2023

Top