04.11.2018, 16:59

Sans Anglais, pas d’horlogerie neuchâteloise?

Premium
chargement
Anthony Randall, physicien et horloger britannique, lauréat du Prix Gaïa 2003.

Histoire Grâce aux amisMIH et au British Horological Institute, les liens entre les Montagnes neuchâteloises, la Suisse et le Royaume-Uni sont mis en évidence. Un parterre de spécialistes a évoqué ces liens samedi à La Chaux-de-Fonds à l’occasion de la Biennale du patrimoine horloger.

Vendredi soir, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a évoqué Daniel Jeanrichard, dont la légende veut qu’il soit à l’origine de l’industrialisation de l’horlogerie dans les Montagnes neuchâteloises. L’arrière-arrière-arrière-petit-neveu de l’horloger de La Sagne travaille d’ailleurs dans l’équipe du ministre des Affaires étrangères.

Mais Ignazio Cassis a omis d’évoquer une autre moitié de cette légende. C’est en réparant la...

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top