06.06.2019, 19:14

De bons premiers comptes pour la Grande Béroche

chargement
Le Conseil communal de La Grande Béroche au complet pour présenter les comptes 2018. De droite à gauche: Gilbert Bertschi, Joël Wahli, François Del Rio, Alexandre Béguin et Tom Egger.

Politique Un premier exercice comptable positif et des belles perspectives en vue. Les autorités de La Grande Béroche tirent un bilan positif de la première partie de législature.

La Grande Béroche va bien, merci pour elle. Ce jeudi matin, au moment de présenter les premiers comptes de la commune fusionnée, les autorités en ont profité pour tirer un premier bilan de leur activité. Et pour les élus, l’un comme l’autre sont aujourd’hui positifs.

Comptes solides

Les chiffres d’abord, «les comptes bouclent sur un résultat de 3,6 millions de bénéfice, avant préfinancement», indique le grand argentier communal Joël Wahli. Cette «amélioration significative» – le budget prévoyait «seulement» 170’000 francs de bonus, pour les 37,5 millions de total de charges – s’explique «par plusieurs éléments ponctuels».

Un gros rattrapage d’impôt (+1,6 million de revenus), une baisse du nombre d’élèves à charge (-735’000 francs de dépenses) ou encore la vente d’un terrain communal (+475’000 francs) sont notamment cités.

Si ces comptes semblent à première vue solides, Joël Wahli reste prudent. «Nous notons une diminution des revenus fiscaux, qui devrait continuer.» L’introduction d’une taxe foncière devrait être prochainement débattue par le législatif et pourrait compenser ces diminutions de moyens prévues.

Prudence de mise

La prudence des autorités est également dictée par les efforts importants fournis jusque-là. «Aujourd’hui, nos services communaux travaillent au maximum de leur charge depuis la fusion», note le vice-président du Conseil communal. L’énorme travail d’harmonisation mené jusqu’ici a de fait limité les investissements financiers.

Il n’empêche, le conseil s’estime sur la bonne voie. En vrac, la commune a uniformisé les taxes, s’est créée une identité visuelle ou a mené à bien la rénovation de la buvette de la pointe du Grain. Elle a aussi harmonisé l’offre d’accueil parascolaire et l’a même augmentée à Bevaix, relève l’édile Gilbert Bertschi.

Des projets

La Grande Béroche a également semé quelques graines pour l’avenir, tel le feu vert au futur quartier «Au Roncinier» à Gorgier. La commune souhaite obtenir le label «cité de l’énergie», note le conseiller communal Tom Egger. Elle prévoit aussi de rénover le collège des Cerisiers, un chantier exceptionnel qui pourrait durer plusieurs années et serait majoritairement mené durant les vacances scolaires.

A lire aussi : Au Roncinier: feu vert pour un serpent de mer de Gorgier

Mais c’est désormais à «un élément clé» que les autorités vont se consacrer: l’établissement du plan d’aménagement local. «Pour nous, c’est une occasion rêvée pour mieux nous connaître», glisse le président François Del Rio. Une vingtaine de commissaires y travaillent déjà. Une grande étude du trafic a été lancée. Un premier crédit sera bientôt voté, afin de continuer le travail déjà fourni.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ArchivesLa documentation sur la fusion de La Grande Béroche bientôt consultable dans un musée neuchâteloisLa documentation sur la fusion de La Grande Béroche bientôt consultable dans un musée neuchâtelois

Top