02.08.2015, 18:56

Des boilles de lait sur la jetée

chargement

Spectacle burlesque hier à Neuchâtel: 173 bidons de lait - vides, bien entendu - ont pris racine pour quelques heures sur la jetée du port, dans un alignement tout militaire. Et ce n'était pas pour un pari!

Le photographe professionnel franco-suisse, Gérard Benoit à la Guillaume, est tombé amoureux des boilles, «symboles forts du monde rural et objets à caractère humain», il y a quelques années. Il a entrepris de les collectionner, de les aligner et de les photographier aux quatre coins de la Suisse et de la France. En moins de trois ans, il a déjà opéré à plus de 200 reprises. Il a même projeté de leur faire prendre la pose dans les dunes du Sahara à Noël...

En attendant, il a jeté son dévolu sur Neuchâtel. «C'est affectif, c'est le canton que je préfère! Et un proverbe dit que l'on photographie bien ce que l'on aime bien.» Seule ombre au tableau, un brouillard tenace. «Les photos auraient été magnifiques avec le soleil», regrette-t-il. Bienvenue à Neuchâtel en automne... Mais pourquoi cette idée loufoque de photographier des boilles de lait? «Je serais moi-même incapable de vraiment expliquer de quoi il s'agit: en expression artistique, la théorie vient souvent après la pratique!» rigole-t-il. «J'aime le land art: c'est une colonisation du paysage, une façon de sortir l'art des musées pour le mettre à disposition des gens.»

Et d'ajouter. «Je me permets parfois des infidélités aux bidons, en alignant de nombreuses brosses à dents ou cafetières. J'aime travailler avec des quantités d'objets.» /jca

www.bidonssansfrontieres.com

VIDEO

Le photographe français Gérard Benoît à La Guillaume est revenu à Neuchâtel pour y installer une nouvelle performance avec ses boilles à lait. /ts

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top