11.07.2018, 15:28

Femme accusée d'avoir fait exciser ses deux filles devant la justice neuchâteloise

chargement
(image d'illustration)

 11.07.2018, 15:28 Femme accusée d'avoir fait exciser ses deux filles devant la justice neuchâteloise

Neuchâtel Une femme soupçonnée d'avoir poussé à la mutilation des organes génitaux de ses deux filles comparaît ce mercredi devant le Tribunal de police du Littoral et du Val-de-Travers. L'accusée risque dix ans de prison au maximum, une peine pécuniaire de 180 jours-amende au minimum.

Le Tribunal de police du Littoral et du Val-de-Travers juge ce mercredi après-midi à Boudry (NE) une femme soupçonnée d'avoir poussé à la mutilation des organes génitaux de ses deux filles. Les excisions ont eu lieu en Somalie et en Ethiopie.

Même si la mutilation a eu lieu à l'étranger, elle peut être jugée en Suisse si la personne y est domiciliée. L'accusée, qui dit admettre les faits, est domiciliée à Neuchâtel.

La trentenaire a commandité une personne pour réaliser ces mutilations qui ont eu lieu entre le 1er janvier 2013 et le mois de novembre 2015 à Mogadiscio en Somalie et dans la commune de Kaaraan en Ethiopie, peut-on lire dans l'acte d'accusation. Les deux fillettes étaient âgées de moins de neuf ans, au moment des faits.

Excision totale

L'aînée a subi une excision totale ou quasi-totale et la cadette une ablation clitoridienne partielle, soit une excision du prépuce associée à une amputation partielle du clitoris.

Dans l'acte d'accusation, le Ministère public rappelle que ces mutilations "compromettent gravement et durablement la fonction naturelle des organes génitaux". L'accusée risque une peine privative de liberté de dix ans au plus ou d’une peine pécuniaire de 180 jours-amende au moins.

Selon Le Matin, c’est le mari, également somalien, qui a dénoncé son épouse pour avoir fait mutiler les organes génitaux de leurs deux filles, juste avant que ces dernières ne le rejoignent en Suisse, fin 2015. Et cela en même temps que les deux fils du couple, dans le cadre d’un regroupement familial demandé à l’arrivée de leur père, sept ans plus tôt. Le couple vit désormais séparément.

ATS

À lire aussi...

drameUne adolescente et une fillette ne survivent pas à leur excision en Sierra Leone et GuinéeUne adolescente et une fillette ne survivent pas à leur excision en Sierra Leone et Guinée

religionUne Égyptienne de 17 ans perd la vie durant son excisionUne Égyptienne de 17 ans perd la vie durant son excision


JusticePremières condamnations pour excision en Côte d'IvoirePremières condamnations pour excision en Côte d'Ivoire

JusticeUne trentenaire accusée d'avoir fait exciser ses deux filles en SomalieUne trentenaire accusée d'avoir fait exciser ses deux filles en Somalie

Top