14.03.2019, 19:12

La dernière phase des travaux a débuté sur la traversée autoroutière de Neuchâtel

chargement
A Monruz, le mur de soutènement de l'entrée de l'A5 risque de se déformer de manière disproportionnée. Il va être repris.

Routes Fermeture d’un tube de nuit, trafic bidirectionnel, voire transfert du trafic en surface… les travaux d’adaptation de la traversée autoroutière de Neuchâtel ont repris.

Les travaux d’entretien de l’autoroute A5 ont repris cette semaine entre Serrières et Saint-Blaise. L’essentiel des interventions de modernisation des installations sur la traversée de Neuchâtel se fera entre Saint-Blaise et la Maladière, sur la chaussée en direction de Lausanne. Soit un tronçon d’environ huit kilomètres.

Il s’agit de la quatrième et dernière phase de travaux d’entretien de l’autoroute, entre Colombier et Cornaux. Le chantier restera ouvert jusqu’à fin octobre. Si la météo y consent, car les travaux ont déjà pris une semaine de retard avec les dernières précipitations.

Basculement

Les travaux à réaliser sur cette dernière section encore équipée des installations datant de la réalisation des tunnels sous Neuchâtel (entre 1993 et 1995) sont du même ordre que ceux déjà entrepris sur les autres portions.

L’Office fédéral des routes va donc installer un nouveau système de ventilation en cas d’incendie, retaper près de 75 ouvrages d’art (comme des murs ou tranchées), renouveler la chaussée, construire de nouveaux locaux techniques, changer l’ensemble des infrastructures électromécaniques. «Il s’agira surtout des renouvellements de l’éclairage, des guidages optiques ou des signalisations», précise Pierre Rossel, responsable du bureau d’appui au maître d’ouvrage.

L’intégralité du système de gestion de cette portion sera également mise à niveau. Le basculement de l’ancien système avec les nouvelles installations pilotées depuis les locaux de la police neuchâteloise interviendra à partir du 5 octobre.

Hydrodémolition

Il s’agira également d’aménager les découpes dans les parois centrales des tunnels pour l’évacuation des personnes. Tandis que d’autres échappatoires seront bouchées afin de ne pas interagir négativement avec le système de ventilation.

Une opération qui fera pas mal de bruit concerne le secteur de Monruz. Le mur à hauteur de la jonction autoroutière a souffert: il doit être stabilisé et étanchéifié le long de la route des Falaises. La destruction de la couche supérieure du mur s’annonce bruyante, puisque les ouvriers auront recours à des appareils d’hydrodémolition.

Fermetures et bidirectionnel

Durant les travaux, une seule voie sera réservée au trafic automobile en direction de Lausanne. Le tube filant vers Bienne accueillera trois pistes: deux en direction de l’est et une vers l’ouest. Ceci, dans le meilleur des cas, car il arrivera que le tunnel en travaux soit complètement fermé à la circulation. Des itinéraires de déviation seront mis en place.

Le plus clair du temps, le tube en chantier sera totalement fermé à la circulation la nuit. L’horaire peut varier en fonction de la nature de la fermeture.

 

Sécurité avant tout

Contrairement à la phase précédente, les automobilistes ne recevront pas un message d’avertissement via leur poste radio en traversant la zone en travaux. Une raison à cela: «Les tranchées couvertes à cet endroit sont trop courtes pour diffuser l’entier des messages radio», indique David Corvalan, responsable de projets auprès de l’Office fédéral des routes.

Par contre, la police neuchâteloise continuera d’afficher le nombre de permis de conduire retirés pour cause de non-respect des limitations de vitesse – 60 km/h en l’occurrence dans la zone en chantier. L’an dernier, pas moins de 220 automobilistes ont dû rendre leur «bleu» en raison d’une vitesse franchement excessive en traversant le tronçon en cours d’entretien.

Les chiffres de la Centrale neuchâteloise d’urgence montrent cependant que les automobilistes ont adopté des vitesses beaucoup plus raisonnables. «Même si l’on voit encore des scènes ahurissantes sur les caméras de surveillance», indique David Corvalan. «Nous avons relevé neuf accidents l’an dernier pendant les travaux, soit 1,5 accident par mois contre 2,25», lorsque les tubes sont libres de tout chantier.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Circulation routièreAutoradio et radars pour sécuriser les tunnels sous NeuchâtelAutoradio et radars pour sécuriser les tunnels sous Neuchâtel

TravauxLe carrefour de la Maigroge sera bientôt réaménagé à Saint-Blaise et à HauteriveLe carrefour de la Maigroge sera bientôt réaménagé à Saint-Blaise et à Hauterive

Top